2022-07-05T09:49:23Z https://metropole.nantes.fr/files/live/sites/metropolenantesfr/files/images/actualites/logement-urbanisme/nantes-etat/Nantes-Etat-2-800.jpg

Actualités Publié le 05 juillet 2022

Sur l’île de Nantes, les rails vont laisser place à la nature et au quartier République

Le démantèlement des voies ferrées du site de Nantes-État débute en juillet. L’emprise libérée permettra d’aménager 6 hectares de jardins, de nouveaux logements, services et équipements, et de créer les nouvelles lignes de tramway nord-sud.

Depuis la fermeture de la gare de Nantes-État en 1980, l’activité ferroviaire était réduite sur le site, les rails servaient uniquement au stockage des trains de marchandises. © F. Henry – Auteurs de vues
Depuis la fermeture de la gare de Nantes-État en 1980, l’activité ferroviaire était réduite sur le site, les rails servaient uniquement au stockage des trains de marchandises. © F. Henry – Auteurs de vues

Ça bouge à l’ouest de l’île de Nantes. Après le déménagement du MIN, le lancement du chantier du futur CHU et l’achèvement progressif du quartier Prairie-au-Duc, une nouvelle étape importante s’engage cet été. Alors qu’à l’est de Nantes le transfert des infrastructures ferroviaires sur le site du Grand-Blottereau s’achève, sur l’île de Nantes, le faisceau de voies ferrées va pouvoir être démonté.

Depuis la fermeture de la gare de Nantes-État en 1980 et sa transformation en Maison des syndicats en 2001, l’activité ferroviaire était réduite sur ce site, propriété de SNCF Réseau, s’étirant du Hangar à bananes jusqu’au boulevard Gustave-Roch. Les rails servaient uniquement au stockage des trains de marchandises et aux activités logistiques pour les travaux sur les voies ferrées de la région. « La libération de ces 13,5 hectare est une opportunité pour répondre aux enjeux de transition écologique, de mobilité et de logements auxquels nous devons répondre », souligne Nantes Métropole. Elle permettra d’améliorer les déplacements de part et d’autre de la Loire, d’aménager une succession de jardins et de construire de nouveaux logements pour tous, en plein cœur de la métropole.

Certains éléments du patrimoine industriel ferroviaire seront conservés et mis en valeur dans les futurs aménagements des Jardins de l’Estuaire. © F. Henry - Auteurs de vues
Certains éléments du patrimoine industriel ferroviaire seront conservés et mis en valeur dans les futurs aménagements des Jardins de l’Estuaire. © F. Henry - Auteurs de vues

Des éléments du patrimoine conservés

Les premiers travaux préparatoires ont commencé en 2019. Désormais, c’est l’effacement du réseau qu’il s’agit de réaliser. Rails, traverses de chemin de fer, pylônes, réseaux électriques, etc., seront enlevés à partir de juillet. L’ensemble du site sera libéré en décembre 2022 et laissera place aux projets d’aménagement de l’île de Nantes. À la demande de la Métropole, certains éléments caractéristiques du patrimoine industriel ferroviaire (poste d’aiguillage, tour d’éclairage, éléments de signalétique) seront toutefois conservés et mis en valeur dans les futurs aménagements des Jardins de l’Estuaire.

Ce transfert aura coûté au total 121,3 millions d’euros (études et travaux), cofinancés par Nantes Métropole (70,8 %), la Région Pays de la Loire (10,5 %), l’État (10 %) et SNCF Réseau (8,7 %), maître d’ouvrage de l’opération.

 

La friche ferroviaire sera également en partie végétalisée pour créer les Jardins de l’Estuaire. © Jean-Dominique Billaud/Samoa
La friche ferroviaire sera également en partie végétalisée pour créer les Jardins de l’Estuaire. © Jean-Dominique Billaud/Samoa

De nouveaux logements, une école et un gymnase

La libération de cette emprise ferroviaire, après celle des terrains précédemment occupés par MIN, permettra d’aménager progressivement le nouveau quartier République. Sur 25 ha au total, 2 000 logements seront construits. 33 % seront constitués de logements sociaux, 17 % de logements en accession abordable, 5 % en locatif abordable et 45 % à prix libre. La future école Joséphine-Baker et un gymnase verront également le jour sur ce secteur, ainsi que des bureaux, des commerces et des locaux artisanaux.

Pour améliorer l’accessibilité, deux nouveaux axes seront par ailleurs créés : le percement de la rue des Marchandises vers la place de la République dès 2023, et la réalisation d’un nouveau boulevard urbain qui accueillera, fin 2027, les nouvelles lignes de tramway 6 et 7 reliant le quai de la Fosse à Rezé, en passant par le pont Anne-de-Bretagne et le pont des Trois Continents.

Perspective des futurs Jardin de l'Estuaire. © Ajoa-laq/Samoa
Perspective des futurs Jardin de l'Estuaire. © Ajoa-laq/Samoa

Les Jardins de l’Estuaire : 6 ha de respiration

Mais ce n’est pas tout ! Les anciennes voies ferrées seront également, en partie, végétalisées et transformées en Jardins de l’Estuaire. Cette longe promenade verte, imaginée par l’équipe de conception urbaine et paysagère de Jacqueline Osty et Claire Shorter, s’étirera sur 1,6 km pour offrir aux habitants 6 hectares de détente et de respiration, plantés de plus de 800 arbres et arbustes. En son sein, un cour planté accueillera la ligne 5 de busway.

 

Dans ce nouveau secteur, la nature s’imbriquera plus fortement dans le tissu bâti. Habiter à la pointe ouest de l’île de Nantes, ce sera habiter partout au bord d’un parc.

Jacqueline Osty, paysagiste – urbaniste

Pour assurer une qualité de vie dès l’installation des premiers habitants, ces jardins seront aménagés de 2024 à 2028 au fur et à mesure de la livraison des opérations immobilières. La Samoa a lancé les études de conception et proposera aux volontaires des démarches dialogue citoyen à partir de l’automne 2022.

Quels sont les impacts du chantier ?

Les travaux de démantèlement des voies ferrées sont réalisés de début juillet à fin décembre 2022, pendant la journée, hors week-ends et jours fériés. Ils n’auront aucun impact pour ceux qui voyagent en train. La dépose des rails et l’utilisation d’engins de chantier peuvent toutefois provoquer des nuisances sonores pour les riverains. À noter que, pour des questions de sécurité, le site restera éclairé la nuit. La circulation des camions sera également interdite à l’ouest de l’île de Nantes aux heures de pointe.

Site ferroviaire de Nantes-Blottereau. © F. Henry – Auteurs de vues
Site ferroviaire de Nantes-Blottereau. © F. Henry – Auteurs de vues

Un outil ferroviaire modernisé

Le regroupement des activités sur le site du Grand-Blottereau, près du quartier du Vieux-Doulon, permettra de répondre aux nouveaux enjeux du système ferroviaire. « Le développement du site de Nantes-Blottereau facilitera le trafic de trains de fret et optimisera la gestion des trains de voyageurs et la logistique des chantiers ferroviaires, explique SNCF Réseau. La mutualisation des deux faisceaux sur un seul site et l’installation de nouveaux postes de commande apporteront gain de performance et facilité d’exploitation ». Sa mise en service est prévue pour novembre 2022.

SNCF Réseau reste malgré tout présente sur l’île de Nantes. Des travaux auront lieu en 2023 et 2024 entre la rue des Marchandises et le boulevard Victor-Hugo afin de créer une voie de retournement des trains sur le talus ferroviaire et ainsi préserver la fonctionnalité de l’étoile ferroviaire nantaise. Des travaux de reconstitution d’une voie de rebroussement des trains à Rezé sont également programmés en 2023.
Pour ne pas obérer l’avenir, le maintien du talus ferroviaire et des rails entre Mangin et République s’accompagne de la préservation d’une emprise dans le plan d’aménagement de l’île. En cas de besoin, les futurs espaces publics entre République et la pointe Ouest seront en capacité d’accueillir de nouvelles infrastructures ainsi qu’une halte ferroviaire.