En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Projet urbain : Vallon des Dervallières

L'habitat au cœur du projet

Entre construction et rénovation, l’habitat pour tous est au coeur du projet Vallon des Dervallières. Il s’agit à la fois d’améliorer les conditions de vie et de confort des locataires et de favoriser une plus grande mixité dans le quartier.

L'habitat au coeur

Pour permettre l’installation de nouvelles familles et faciliter le parcours résidentiel du plus grand nombre, de petits immeubles à taille humaine proposent une grande diversité de logements, en location comme en accession abordable et libre. Très variés dans leurs formes architecturales, les différents programmes s’insèrent en douceur dans leur environnement. Plus de 400 logements seront ainsi construits à l’horizon 2016.

En parallèle, Nantes Habitat, principal bailleur du quartier, a engagé un vaste programme de réhabilitation en 2006. 420 logements sont concernés.

Démolition des 25 pavillons du boulevard du Massacre

Dans le cadre du projet urbain, Nantes Habitat a démoli 25 pavillons le long du boulevard du Massacre. Sur les 59 pavillons qui bordaient le boulevard du Massacre, il n’en reste désormais que six, les plus proches de la rue Perron. 28 ont été démolis en 2008 et 25 nouvelles maisons ont disparu à leur tour en mars 2014.

À la place, seront construites deux résidences en 2015-2016, la première le long du boulevard du Massacre, la seconde juste derrière, rue Auguste-Lepère. 30 à 35 nouveaux logements en accession abordable et libre sont prévus, avec activités en rez-de chaussée.
 

Nantes Habitat requalifie 420 logements

Commencé en 2006, un important programme de réhabilitation concernant 420 logements s’achève en 2014. Il s’agit avant tout d’améliorer la qualité de vie des locataires. Nantes Habitat rénove les logements, repense leurs accès, améliore leur confort intérieur, les adapte aux populations vieillissantes. Ces travaux doivent permettre de maintenir les personnes à revenus modestes dans les logements remis à neuf.
 
Outre un meilleur confort, l’objectif est de maîtriser au mieux les charges payées par les occupants. Deux grands projets s’ajoutent aujourd’hui à ce programme ambitieux : la rénovation de l’immeuble Callot B1 et celle du Grand Watteau.
 
  • La rénovation du Grand Watteau 
Le 5 juillet 2013, Nantes Habitat a choisi le cabinet d’architecte rennais Gefflot et l’entreprise générale Quille Construction pour mener à bien l’opération. L’idée de l’architecte est de réhabiliter le bâtiment tout en conservant et en valorisant l’esprit originel du building Watteau. Revêtu d’une peau métallique qui change de couleur suivant la lumière, l’immeuble acquiert une nouvelle allure.

Quatre cages d’escalier au lieu de dix, avec deux ascenseurs par entrée, desserviront les logements entièrement rénovés. Une partie sera restructurée pour obtenir une offre plus variée.

 
Objectif du projet : rénover entièrement les 246 logements construits entre 1958 et 1961, les parties communes et l’enveloppe du bâtiment. Démarrage des travaux : 1er semestre 2014. Durée estimée : 24 mois.
 
  • Callot-B1
Dans cet immeuble construit entre 1958 et 1961, deux cages d’escalier, soit environ 30 logements, ont été démolies pour élargir la voie au pied du bâtiment. À la place, un bâtiment neuf et indépendant de 13 logements est construit pour une nouvelle offre locative attractive. Il disposera d’une adresse rue Le Nain et d’un parking privatif souterrain. Les logements restants sont entièrement rénovés.
 
Enfin, les logements vides, situés sous le couloir central, sont restructurés et dotés d’entrées indépendantes. Les abords de l’immeuble, les accès, la construction de murets et l’éclairage ont également fait l’objet de travaux.
 
Livraison réhabilitations : été 2014 / Livraison 13 logements neufs : fin 2014 / Livraison espaces extérieurs :  2015
 

Construction de 400 nouveaux logements

D’ici 2016, 438 nouveaux logements seront construits : 142 logements en locatif social proposés par différents bailleurs, 32 logements en locatif libre (Association Foncière Logement), 151 logements en accession abordable, et 113 en accession libre. Mais une chose est certaine : finis les « barres » et les grands immeubles qui bouchent la vue...
 
Le projet est au contraire de construire un quartier vert qui respire, largement ouvert sur le parc et sur le reste du quartier. Un quartier où l’habitat est constitué de petits immeubles construits à l’échelle humaine, avec des logements diversifiés, construits dans le respect de l’environnement et dans des budgets compatibles avec ceux des ménages. Suivant les programmes, les logements présentent une grande variété dans leurs formes architecturales. Collectifs et individuels, ils sont proposés en location et en accession à la propriété.
 
 
Trois phases de construction : 
  • La première phase du projet a concerné la construction de logements sociaux avec la venue de nouveaux bailleurs sur le quartier (la Nantaise d’Habitations, la Samo, et Habitat 44). Elle s’est achevée en 2012 avec 178 logements livrés.
  • La deuxième phase de construction 2013-2015 se concentre sur plusieurs programmes en accession abordable et libre (promoteurs CISN Atlantique, GHT, Habitat 44, ADI, Nexity Georges V).
  • La troisième phase (2014-2016) marquera la fin du projet avec la construction de deux bâtiments, le premier le long du boulevard du Massacre, le second juste derrière, rue Auguste-Lepère. Implantés à l’alignement, ils seront disposés de manière à assurer les plus grandes transparences entre la rue et le parc.