En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Le projet urbain du Centre-ville

Les autres projets du centre-ville

Le Quartz, la Porte Saint-Pierre, la Caserne Mellinet... Le projet urbain du centre-ville est l'occasion de renforcer l'offre des équipements publics sur le quartier.


Le Quartz

Juste en bordure du cours des Cinquante-Otages, desservie par deux lignes de tramway, un nouvel immeuble mêlant logements et commerces sort de terre, le Quartz.
 
Les travaux ont démarré en juillet 2012 et se sont achevés en 2014. L'opération se compose de :
  • 21 logements
  • un parking souterrain de 32 places
  • une surface commerciale de 1 000 m² en rez-de-chaussée
  • ainsi que la rénovation de quatre logements sur la rue de l’Arche-Sèche
 
À la suite d’une étude archéologique, la restauration du mur de courtine et de la Tour du Haut-Pas a été engagée. De l’automne 2011 à juin 2012, un diagnostic archéologique a été réalisé à la demande de l’Etat (Drac). Les recherches ont permis de confirmer la présence de l’Erdre et la porte de ville médiévale Sauvetout avec la tour du Haut-Pas et son mur de Courtine. Ces vestiges médiévaux sont rénovés.
 
Le projet est réalisé par le promoteur Nexity avec l’architecte Jean François Revert. L’opération est constituée de deux petits immeubles posés sur le socle des commerces et reprend ainsi l’échelle et le rythme des façades du cours des Cinquante Otages.
 
Il établit un dialogue avec :
  • Le patrimoine médiéval (mur et tour du Haut-Pas)
  • Les immeubles classiques riverains
  • Les réalisations récentes (Boucherie 1, architectes Borel et Pélégrino abritant aujourd’hui les enseignes Habitat et Hémisphère Sud).
La pierre de Richemont, utilisée pour une partie du bâtiment, a contribué à l’intégration du projet dans la continuité du cours des Cinquante Otages.
 

La Porte Saint-Pierre restaurée

Tout près de la Cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul, la Porte Saint-Pierre est propriété de la Ville de Nantes et classée au titre des Monuments historiques depuis 1909.
 
Porte d’entrée dans la ville au temps des Romains,  la Porte Saint-Pierre se dresse seul le long de la rue de l’Évêché. Elle devient tour à tour monument défensif pour se protéger des invasions barbares et bâtiment religieux, avec notamment la présence avérée d’un ancien sanctuaire chrétien et de la première église du Haut Moyen-Âge. Dans sa facture actuelle, la Porte Saint-Pierre date de la fin du Xve-début du XVIe siècle.
 
La restauration engagée en février 2013 vise à préserver l’état patrimonial de l’édifice avec toutes les traces de son passé complexe. Les murs extérieurs sont nettoyés, consolidés ou changés pour les plus endommagés, comme ceux de la tour d’escalier du manoir. Les maçonneries sont renforcées (tour d’escalier, pignon nord), les menuiseries et les ferronneries sont restaurées.
 
Aux abords de la porte, les espaces publics et le jardin archéologique seront aménagés :
  • Restauration des murs des différentes enceintes
  • Nouvelles plantations
  • Mise en lumière du site
  • Installation d’une signalétique historique
     

Caserne Mellinet

L’ancien site militaire, à deux pas du centre de Nantes, sera transformé d’ici 2025 en quartier d'habitation. Il doit s’y construire 1700 logements neufs d’ici à 15 ans. Cela représente de 3500 à 4000 habitants.
 
Occupée par les militaires depuis plus d'un siècle, la caserne Mellinet est désaffectée depuis 2010, après le départ des marsouins du 22e bataillon d'infanterie de Marine. Enclavée au milieu d'un tissu urbain pavillonnaire, à l'est du centre-ville, elle occupe une emprise de près de 14 ha, soit l’équivalent du quartier Bouffay.
 
L’ancienne caserne, située à 1 km de la gare, compte 80 bâtiments : dortoirs, écurie et autre infirmerie, terrains d’entrainement et hangars à camions.  Le site appartient à Nantes Métropole, qui l’a acheté à l’Etat pour la somme de 6,3 millions d’euros, sous condition pour cette dernière de construire des logements sociaux et des logements abordables sur les deux tiers des constructions. L’objectif du projet est de créer un quartier dans la ville à forte dominante résidentielle et intégrant des préoccupations de développement durable, avec au final :
  • 35 % de logements sociaux
  • 35 % de logements abordables
  • 30 % de logements libres
 
Une partie des bâtiments existants sera conservée pour son caractère patrimonial. Au total, une vingtaine de constructions devraient être conservés telles que l’infirmerie, les anciennes écuries, la forge... Ces bâtiments anciens pourraient héberger des activités économiques, pépinières, associations ou  micro-entreprises.
 
Entouré de quartiers résidentiels, d’habitations individuelles, le site n’a aujourd’hui que peu d’accès directs, il s’agit au final de l’ouvrir davantage sur la ville. Ainsi, l’entrée actuelle, qui domine une placette encadrée par deux bâtisses qui seront conservées, restera en place. Les autres accès pourraient être réalisés sur la rue de la Mitrie.

Un projet construit avec les habitants et riverains
Pour concevoir le futur quartier, Nantes Métropole a fait appel à l’Atelier Georges pour mener la concertation avec les habitants et les riverains en lien avec l’équipe de maîtrise d’œuvre qui a été désignée. Elle est constituée de TGTFP (Treuttel, Garcia et Associés) pour l’architecture et l’urbanisme, l’atelier Georges pour la concertation et le paysage et de Burgeap (environnement) et de l’ingénierie Tugec (voirie et réseaux divers). Les habitants ont pu s’inscrire aux différents temps de concertation et de construction lors de la réunion publique du 3 juillet 2015. Ballades, diagnostics, rencontres associations, acteurs du quartier sont au programme de septembre à novembre 2015.

Le calendrier : désamiantage et démolition de fin 2015 à fin juillet 2016, enquêtes publiques au deuxième semestre 2016, création de la Zone d’Aménagement concertée fin 2016, lancement des premières constructions en 2018. Livraison de 80 premiers logements en 2019.

Contact : Equipe de quartier Malakoff - Saint-Donatien, 5 boulevard de Berlin, 44 000 Nantes
Tél. 02 40 41 61 10