En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Projet Pirmil-les Isles : les grandes orientations d’aménagement se dévoilent

L’architecte urbaniste Frédéric Bonnet et les élus métropolitains ont fait un point, ce mardi 28 novembre en réunion publique, sur le projet d’aménagement du secteur Pirmil-Les Isles. La concertation se poursuit jusqu’au 22 décembre, avant la création d’une ZAC en 2018.

Salle de la Maison des confluences comble, ce mardi 28 novembre 2017. 150 personnes environ sont venues assister à la présentation des grandes orientations d’aménagement qui dessineront dans les quinze ans à venir les 150 hectares d’un vaste secteur compris entre le quartier Pirmil Saint-Jacques à l’est, et la zone commerciale Atout Sud à l’ouest.

« Les objectifs sont de développer des quartiers d’habitat avec des logements pour tous, de maintenir et de développer les activités économiques et de services, et de réinventer la trame paysagère », rappelle Pascal Pras, vice-président de Nantes Métropole en charge de l’urbanisme. « Il s’agit également de retrouver le contact avec la Loire », ajoute Alain Robert, adjoint au maire de Nantes, vice-président de Nantes métropole en charge des grands projets urbains. « Ce projet est important car il va redessiner la porte d’entrée sud de Nantes ».
Pirmil-les Isles se construit depuis 2015 avec la participation des habitants et des usagers. Ce travail de concertation - « très enrichissant et extrêmement utile notamment pour comprendre l’histoire de ces quartiers et en prendre compte » selon Frédéric Bonnet - a permis d’affiner les choix.

Nouveaux logements, parcs et jardins piétons

À l’horizon 2030, 1000 nouveaux logements doivent voir le jour à Pirmil, 2300 autres à la Basse-île, dont « 35 % de logement social, et 25 % en accession abordable », précise Pascal Pras. « Avec une grande diversité dans les formes d’habitat, de la maison à la tour », complète Frédéric Bonnet. La Loire sera demain bordée de parcs. De grands jardins piétons rythmeront le nouveau paysage urbain. Les déplacements doux, via des venelles notamment, seront privilégiés. A Pirmil, la rue du Dos d’Âne sera resserrée et le pôle Châtelets rapproché de la rue Saint-Jacques pour renforcer les commerces.

Autre grande nouveauté : le tramway, comme annoncé depuis 2017,  desservira le quartier. « Ce projet va permettre de rapprocher le bourg historique de Rezé de Nantes  », se félicite Eric Buken, conseiller municipal de Rezé et membre du bureau de Nantes Métropole. Une étude est également en cours pour étudier l’évolution de la route de Pornic, dernière pénétrante autoroutière de l’agglomération qui coupe aujourd’hui le secteur.

Le projet avance et fait parler de lui. Le 22 novembre, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a primé Pirmil-les Isles pour sa démarche « d’économie circulaire » qui permettra de construire dans ce secteur sensible en économisant au maximum les ressources. L’État a de son côté validé l’approche de Frédéric Bonnet, grand prix de l’urbanisme 2014, pour sa prise en compte exemplaire des risques d’inondation.

Prochaine étape ? Durant le premier semestre 2018, une zone d’aménagement concerté (ZAC) sera créée sur les secteurs de Pirmil et Basse-île, ce qui permettra de maîtriser l’évolution du secteur. Un aménageur sera ensuite désigné pour mettre en œuvre le projet. En attendant la concertation se poursuit.

Donnez votre avis !

Une nouvelle réunion publique se tiendra mardi 12 décembre à 19 h à Rezé, à la Cité de la formation santé sociale Martion-Cahour, 10 rue Marion Cahour. Pour s’y rendre : tram ligne 3, arrêt Espace Diderot, puis à pied (10 min) direction Rezé-Hôtel de ville.

Le projet est également exposé jusqu’au 22 décembre :

  •  à l’hôtel de ville de Rezé, place Jean-Baptiste Daviais.
  •  à la Maison des Confluences, 4 place du Muguet Nantais, à Nantes.
  •  à l’hôtel de ville de Bouguenais, 1 rue de la Commune de Paris.

Dans ces trois lieux, des registres permettent à toutes et à tous de donner leurs avis afin de les intégrer à la « charte d’aménagement citoyenne » en cours de rédaction.

Mis à jour le 29 novembre 2017