En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Nouveau CHU sur l'île de Nantes : le calendrier se précise

Vue des urgences © Quick it for Art&Build-Pargade

Le nouvel hôpital public ouvrira finalement en 2026, en une seule phase. La démolition de l'ancienne Fabrique à glace a déjà commencé pour préparer le terrain de ce chantier qui s'annonce comme l'un des plus importants en France.

Les travaux préparatoires à l'accueil du futur CHU ont commencé à la pointe ouest de l'île de Nantes. Première étape : la démolition de l'imposante Fabrique à glace, engagée cet été pour libérer le terrain près du pont des Trois Continents. Des interventions lourdes vont suivre : il faut notamment déménager les entreprises installées sur le Marché d'intérêt national (MIN) actuel, pour pouvoir ensuite désamianter et démolir le bâtiment ainsi que certains hangars portuaires. De nouvelles rues vont aussi être réalisées, ainsi qu'une nouvelle ligne de tramway.

Ce projet colossal prendra près de dix ans, ont annoncé ce 4 octobre Nantes Métropole, la Samoa et le CHU de Nantes après avoir affiné le calendrier des différents chantiers. Leur objectif ? Libérer les 10 hectares du projet « au plus tard à l'automne 2020 » pour une ouverture complète du nouvel hôpital début 2026.

Initialement, le transfert devait se faire en deux temps : mi 2023 pour les courts séjours adultes, et 2026 pour le pôle mère-enfant et le Samu-Smur. Ce nouveau phasage, validé par la ministre de la Santé Marisol Touraine, a plusieurs avantages : « La réalisation des travaux en une phase unique facilite la faisabilité technique du déménagement des sites et garantit, tout au long de l'opération, la qualité et la sécurité de la prise en charge des patients. Elle respecte également l'équilibre médico-économique global du projet en réduisant significativement les délais de construction »,  expliquent les partenaires.

10 hectares en bords de Loire

Situé sur un terrain de 10 hectares en bords de Loire, le nouveau CHU vise à regrouper les sites de l'Hôtel-Dieu et l'hôpital Laënnec, aujourd'hui distants de plusieurs kilomètres. Il accueillera également l'Institut de cancérologie de l'Ouest et sera l'épicentre d'un véritable quartier de la santé.  On y trouvera des commerces, des lieux d'habitation, mais aussi des activités de recherche et de formation liées à l'hôpital : laboratoires et entreprises de biotechnologies, une partie de la faculté de médecine, des formations paramédicales, etc.

« Cet hôpital du 21e siècle, public, au cœur de la ville, est une chance pour tous les habitants de l'agglomération », a assuré Johanna Rolland, maire de Nantes lors du dévoilement du projet en juillet 2015. « Il permettra d'attirer les meilleurs médecins, les meilleurs chercheurs et donc de prodiguer à chacun les meilleurs soins".

Son coût est estimé à près d'un milliard d'euros, avec une participation de l’État de 225 millions d'euros. Nantes Métropole prenant en charge les coûts de préparation des terrains et ses accès.

[Vidéo] Voici à quoi ressemblera le futur CHU

Mis à jour le 5 octobre 2016