En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Le banc géant de Ponti disparaît (provisoirement) du Jardin des plantes

Nantes, nature en ville Automne couleur couleurs arbres ciel Le Jardin des plantes Ponti

À l’origine éphémères, certaines œuvres de Claude Ponti, devenues pérennes, nécessitent d’être rénovées. Depuis cette semaine, le Dormanron a un nouveau pelage et le banc géant va s’offrir une nouvelle assise.

Elles sont devenues incontournables pour les visiteurs du Jardin des plantes. Les œuvres de Claude Ponti envahissent pelouses, recoins, allées depuis 2013 pour enchanter petits et grands. Mais cet hiver, le banc géant va être démonté. « Installé pour l’été 2013, il devait seulement faire la saison mais il a eu tellement de succès qu’il est resté », explique Catherine Billiou, responsable technique au Jardin des plantes. « Il a très bien tenu alors que les matériaux n’étaient pas faits pour durer dans le temps. »

De nouveaux matériaux durables

Ce jeudi 11 octobre, il est démonté et part vers l’atelier menuiserie du parc du Grand-Blottereau pour être remis à neuf avec des matériaux durables. « Ce sont d’importants travaux de bois, métallerie et peinture qui prennent du temps », précise Catherine Billiou. « Il devrait revenir au printemps 2019 mais pas à son emplacement initial. » Il faudra donc le chercher !

Le Dormanron s’est aussi offert un nouveau pelage ces dernières semaines. L’été très chaud et sec a eu raison des Carex, les plantes vivaces qui le recouvraient. Malades, les plantes ont été arrachées et remplacées par un beau gazon. « Nous avions envie de lui mettre une autre tenue », ajoute Catherine Billiou. « Nous avons posé 65 m2 de gazon de plaquage, il faut donc voir s’il prend et évolue bien. » Son visage n’a pas été touché, il reste en armoise et thym.

Un succès qui ne se dément pas

Du côté de l’espace de jeux Dépodépo, la plage verte a beaucoup souffert. Victime du succès de l’œuvre de Claude Ponti, le gazon qui l’entoure est en mauvais état et sera aussi remis en état cet hiver.

Le reste des œuvres n’a pour l’instant pas de soucis, les 2 millions de visiteurs du Jardin des plantes pourront continuer à en profiter. Un chiffre de fréquentation en constante augmentation depuis 2013 et l’arrivée des bancs processionnaires, des Totémimiques, des Koifanchou et autres créatures sorties de l’imaginaire de Claude Ponti.

Mis à jour le 11 octobre 2018