En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Hip OPsession, déferlante hip-hop sur Nantes

HIP Opsession : Éloïse Bouton, le rap au féminin

Sexiste le hip hop ? Pour déconstruire les préjugés, la journaliste et militante féministe Éloïse Bouton a lancé Madame Rap. À découvrir le mardi 6 mars à Trempolino.

http://madamerap.tumblr.com

« Tu es féministe et tu aimes le rap ? Mais comment est-ce possible ?» Cette question, Éloïse Bouton l’a souvent entendue. Violent, sexiste, homophobe… Le milieu du hip hop souffre de ces idées reçues qui lui collent à la peau. Pour lutter contre les stéréotypes, la journaliste indépendante a donc lancé en 2015 Madame Rap, premier média français dédié aux femmes dans le hip hop. « J’avais envie de démontrer que l’on pouvait être féministe et aimer le rap. Et que ce n’était pas un milieu aussi misogyne qu’on pouvait le laisser entendre. C’est aussi un espace dans lequel les femmes ont une grande liberté de parole.» Éloïse Bouton rappelle d’ailleurs que son éveil au féminisme s’est fait avec des rappeuses américaines, lorsqu’elle était adolescente. « Ces artistes avaient des textes très engagés. Elles parlaient de sujets qui n’avaient pas encore été abordés comme les violences sexuelles. Queen Latifah Lien ouvert dans une nouvelle fenêtreévoquait déjà le harcèlement de rue en 1994, un sujet très actuel. Ça m’a permis d’entrer dans le féminisme de manière ludique.»

Apporter de la visibilité aux rappeuses

Reste que dans ce milieu encore très masculin, les femmes sont peu représentées. Comment expliquer ce manque de visibilité ? «Les hommes ont plus facilement accès aux studios d’enregistrement et vont plus facilement trouver un label. Il se peut qu’il y ait un décalage de niveau entre les hommes et les femmes mais il s’explique par cette inégalité de base», analyse Éloïse Bouton. Mettre en avant des rappeuses à travers des interviews, dénicher de nouveaux talents, organiser des concerts, faire des interventions dans des établissements scolaires… L’action de Madame Rap revêt plusieurs formes. Avec toujours le même objectif : mettre en valeur le rap au féminin.

Une table ronde suivie d’un showcase

Installée à Nantes depuis l’été dernier, Eloïse Bouton apprécie la qualité du festival HIP OPsession : « Ça fait quatre ans que je suis cette manifestation, elle est assez connue sur le plan national. J’ai senti une réelle volonté de programmer des femmes même si cela n’est pas toujours suffisant.» La militante a contacté les organisateurs du festival pour leur proposer de monter un événement ensemble à l’occasion de cette 14e édition. Il prendra la forme d’une table ronde suivie d’un showcase de la rappeuse Illustre. Issue de la bouillonnante scène rap clermontoise, cette jeune artiste a sorti son premier EP Blanc fin 2016. « Elle oscille entre le rap old school et le rap queer. Elle aborde la thématique du genre et les inégalités hommes-femmes, la question féministe est au cœur de sa démarche. C’est une artiste très représentative du travail de Madame Rap ! »

 

Pratique :

Rencontre avec Madame Rap – Discussion + showcase à 20 h le mardi 6 mars à Trempolino – La Fabrique. Gratuit.