En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Hip OPsession, déferlante hip-hop sur Nantes

HIP OPsession : les six coups de cœur du programmateur Pierrick Vially

Le programmateur du festival nous livre ses six coups de cœur de cette 14e édition. Exposition, danse, concerts… Il y en a pour tous les goûts.  

JNM février-Mars 2018 // rubrique "Respirer-profiter" // sujet : HIP'OPsession 2018

Exposition «Caduc» par Wide
«Cet artiste nantais a carte blanche pour la réalisation de l’exposition. Wide a un propos artistique très particulier qui sort des représentations traditionnelles que l’on peut avoir dans le graphisme. Nous avons donc à cœur de montrer son travail, d’autant plus que c’est un représentant de la scène nantaise.»
Du 1er au 18 mars, à POL’n. Gratuit.

Scylla
«Scylla a ouvert la voie au fait que le rap belge franchisse les frontières. C’est quelqu’un qui tourne en France depuis une dizaine d’années mais qui n’est encore jamais venu à Nantes. C’est donc un plaisir pour nous de proposer sa première date ici, il y a un côté exclusif au-delà de la qualité artistique qu’il défend.»
Scylla + Vîrus + Armalettre, mercredi 7 mars à 20 h 30. La Barakason.

Raiza Biza
«C’est la première fois que nous accueillons un rappeur néo-zélandais. Il n’est pas du tout connu du grand public, c’est intéressant car c’est le rôle du festival de défricher les talents et de montrer le hip-hop à travers le monde. Son style s’apparente au rap Boom Bap : des codes des années 90 remis au goût du jour avec des productions modernes.» Raiza Biza + Alltta + Gracy Hopkins + Sorg & Napoléon Maddox, vendredi 9 mars à 20 h. Stereolux.

Rodolphe Lauretta
«On fait venir un quintet de jazz mené par le saxophoniste Rodolphe Loretta. Il axe son concert autour d’un hommage à Madlib, un des producteurs les plus influents du hip-hop américain. Cette soirée amène une couleur jazz que nous essayons de toujours avoir sur le festival. Le concert sera suivi d’un DJ set du Nantais Maodea.»
Rodolphe Lauretta + Maodea, vendredi 16 mars à 21 h. Pannonica.

Connexion & Crowd
« C’est un double coup de cœur avec deux spectacles de danse proposés par des chorégraphes nantais : Julie Ollivier et Nicolas Guilloteau. J’ai le sentiment que ça symbolise la nouvelle génération de créateurs made in Nantes. C’est intéressant de pouvoir montrer au public le travail chorégraphique de cette nouvelle génération nantaise.»
Connexion & Crowd, le samedi 17 mars à 15 h et 20 h. Onyx.

In Da Club
« C’est la première fois qu’on investit ce lieu dans une configuration club. Mon coup de cœur, c’est vraiment le fait de réinvestir le monde la nuit. En plus des DJs, on propose également un live rap avec le groupe XTREM Tour. Ils mettent en avant le rap suisse, une scène émergente très intéressante. Les gens vont transpirer, ça va sauter partout !»
Soirée de clôture, samedi 17 mars à 23 h 55. Warehouse.