En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Éducation, prévention, associations, santé : l'essentiel du conseil municipal

conseil municipal de Nantes

L'Hôtel de Ville de Nantes accueillait, vendredi 20 avril, le second conseil municipal de l'année 2018. Parmi les principales décisions, le choix des projets architecturaux pour les nouvelles écoles Mellinet et Champ-de-Manoeuvre, le renouvellement du marché des médiateurs de quartier, le soutien à un projet de développement des Francas et l'aide aux associations oeuvrant pour la santé.

Ecoles : la Ville dévoile les projets de Mellinet et Champ-de-Manoeuvre

Ecoletoute18734.jpg

A la rentrée 2021, les nouveaux groupes scolaires de Mellinet, quartier Saint-Donatien et Champ-de-Manoeuvre, quartier Saint-Joseph de Porterie, ouvriront leurs portes à Nantes. Ils compteront 16 classes chacun, des espaces d'ateliers scolaires et périscolaires, une restauration et des équipements sportif polyvalents. Les projets architecturaux ont été actés en conseil municipal. « Nous avons retenu l'agence RAUM pour Mellinet et Barré Lambot pour Champ-de-Manoeuvre pour leurs propositions à la fois sobres, différenciant bien les espaces et les temps de l’enfant et ouvertes sur le quartier", précise Myriam Naël, adjointe à l’éducation. Les jurys de sélection ont intégré les aménageurs et urbanistes des deux projets urbains, mais aussi des représentants de l'Éducation nationale, de Nantes action périscolaire, de l'ACCOORD et des fédérations de parents d'élèves. "C'est une première, qui nous a permis d'avoir de vrais débats de fond sur l'organisation des locaux ». L’extension-restructuration de trois écoles existantes a également été validée par le conseil municipal : La Beaujoire, Gaston Serpette et Mutualité. Elles proposeront 16 classes supplémentaires à la rentrée 2022. A total, ces 5 réalisations se montent à 53,5 millions d'euroset s’opèrent dans le cadre du plan de développement des écoles, acté par la Ville en janvier dernier.

Médiateurs de quartier : Nantes poursuit sa collaboration avec Optima

Mediateur18734.jpg (Médiateurs de quartier)

Des médiateurs de quartier sont présents dans 8 quartiers populaires de Nantes. Déléguée à une association, cette mission est cofinancée par la Ville et les bailleurs sociaux. Le conseil municipal vient de renouveler le marché d'un montant de 3,1 millions d'euros pour une durée de 2 ans, renouvelable une fois. Il a été accordé à Optima, association qui assurait déjà la prestation précédemment. Présents du mardi au samedi, de 14h à 22h, les médiateurs de quartier déambulent sur le terrain au plus près des habitants, au service de la prévention et de la régulation sociale. "Il s'agit de voir et d'être vu, d'intervenir sur les comportements non conformes à l'usage de l'espace public, mais aussi de repérer et d'orienter, notamment les jeunes, vers les services comme les Maisons de l'emploi, les associations sportives du quartier... souligne Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité et la tranquillité publique. Les médiateurs sont un maillon d'une politique globale, complémentaires de la Maison de la tranquillité publique, de l'ilôtage de proximité opéré par la police municipale et de la vidéoprotection".

Vie associative : la Ville aide les Francas à se développer

Francas18734.jpg (Les Francas, éducation populaire)

Le conseil municipal a décidé d'octroyer une subvention d'investissement de 500 000 € à la fédération d'éducation populaire des Francas. Elle permettra à l'association de repositionner son siège départemental et régional, actuellement situé rue de la tour d'Auvergne, sur le boulevard de Berlin, au coeur du projet Malakoff Pré-Gauchet. " Ca a vraiment du sens qu'une des grandes fédérations d'éducation populaire, s'installe sur un quartier populaire, note Aïcha Bassal, adjointe à la vie associative. C'est une occasion intéressante de travail avec les associations présentes sur le secteur". Sur plus de 1000 m2, les Francas accueilleront leurs 30 professionnels permanents. Ils proposeront également un espace ressources et de formation pour les acteurs éducatifs de la région ainsi qu'un lieu destiné aux adolescents pour les initier à la pratique et la découverte de la ville, les accompagner dans leurs projets et valoriser leurs engagements. Enfin, la fédération disposera aussi de place pour héberger des associations nantaises. Les travaux sont en cours, les Francas devraient s'installer dans leurs nouveaux locaux en septembre 2019.

Santé : Nantes s'engage et soutient les associations

Santeasso18734.jpg (Malakoff)

Via sa politique de santé publique, à laquelle elle consacre 3 millions d'euros par an, la Ville de Nantes concourt à améliorer l'état de santé des Nantais, en conjuguant proximité et excellence. Parmi ses principaux engagements, une offre municipale en santé scolaire avec bilan de santé systématique en grande section et CE2, la co-construction du futur restaurant social-bains douches Pierre Landais ou encore l'animation d'un conseil local en santé mentale. "Notre rôle s'arrête au niveau du soin, avec pour objectif de renforcer l'autonomie des Nantais sur leur bien-être, tenir compte des inégalités et agir au service des personnes les plus fragiles et proposer un environnement de vie de qualité", témoigne Marie-Annick Benâtre, adjointe à la santé publique. Pour cela nous multiplions aussi les partenariats et soutenons le tissu associatif, présent sur le terrain et à l'écoute des besoins". Le conseil municipal a ainsi décidé d'accorder 77 800 € à 22 structures associatives nantaises au titre de l'accès aux droits et aux soins des personnes les plus vulnérables, de la prévention des conduites à risques et de la promotion de l'alimentation et de l'activité physique. Parmi elles, le Groupe d'entraide mutuel (photo) animé par des personnes en situation de handicap psychique.

Mis à jour le 20 avril 2018