En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

“Les temps de la nuit” : 11 projets pour inventer des nuits exceptionnelles !

Nuits Féériques 2013 du Jardin des Plantes

L’appel à projets lancé à l’automne dernier a permis de retenir 11 projets sur les 50 déposés. Objectif ? Encourager l’offre nocturne alternative et soutenir des initiatives innovantes.

Un grand marathon de danse, une nuit extraordinaire au MIN, camper au Jardin des Plantes, des voyages en bus ou tram… autant de projets qui cultivent le « grain de folie » nantais ! En appelant les associations au détournement de lieux, à l’expérimentation, à la rêverie, à l’imaginaire, aux rencontres, à la solidarité, à la culture, … c’était tout l’objet de L’appel à projets lancé en octobre dernier. 

“Pour redonner aux citoyens leur pouvoir d'agir, nous l’avons conçu pour que les nuits nantaises transforment des nuits classiques en nuits exceptionnelles. Et pour encourager l’offre nocturne alternative», souligne Benjamin Mauduit, élu délégué à la nuit. 11 projets, sur les 50 déposés, sont donc aujourd’hui retenus. Une enveloppe de 47 400€ est consacrée à leur soutien financier. Ils  seront déployés tout au long de l’année 2018.

Les 11 projets retenus

« Ciné dans ton jardin », avec l’Association de la Fondation Étudiante pour la Ville (A.F.E.V)  - quartier Bottière
Le projet consiste en la projection d’un film axé sur l’environnement au sein du jardin partagé de l’association pour rassembler les habitants du quartier et faire découvrir le jardin partagé (le jardin de la main verte).

« Une nuit au jardin », avec l’association Arkham Sur Loire  - Jardin des Plantes
Le projet consiste à vivre une expérience inhabituelle au Jardin des Plantes. Son ambition est de faire (re)découvrir ce site différemment le temps d’une nuit : camping dans la serre de l’île aux palmiers, curiosités botaniques (prélèvements, description et classification). C’est aussi un moyen détourné de découvrir la recherche scientifique de terrain, son histoire et ses techniques.

« Marché noir », avec l’association Hands - place de la Petite-Hollande ou place Talensac
Le projet « Marché noir » est une forme théâtrale se déroulant sur des places de marchés. Le public est invité à débattre sur des questions de société. Ce projet met en place une agora temporaire où l’on débat de ses valeurs sur la place publique.

(dénomination en cours), avec l’association ATD Quart Monde - centre-ville et île de Nantes
Le projet consiste en une co-construction et une réalisation d’un spectacle musical avec des artistes de tous horizons (sans abris, personnes précaires, musiciens professionnels et amateurs, etc.). Ce projet souhaite participer à lutter contre les préjugés des personnes en situation de pauvreté.

(dénomination en cours), avec l’association Bureau d’Études Spatiales  - au Wattignies, île de Nantes
Le projet ambitionne de valoriser le réemploi des déchets et rebuts, de promouvoir la création artistique et de proposer au public la possibilité de participer à l’élaboration d’une oeuvre d’art. Le Bureau d’Études Spatiales propose de dédier une nuit entière à la création à partir d’objets de récupération.

TAP (Zone autonome temporaire), avec l’association Frag - dans un équipement administratif ou le musée d’arts de Nantes
Le projet a pour finalité de fédérer différents types de public en associant une pratique numérique et un espace administratif ou muséal. Il suggère également d’explorer la portée citoyenne du théâtre.

« D’encre est la nuit », avec l’association La dernière Asso’ - 3 lignes de Tram
L’idée du projet est de créer un voyage nocturne pour les différents usagers de la nuit, en « vidéoprojetant » dans le Tram, les voix, les paroles et les visages des personnes qui auront contribué au projet. L’action consiste en une récolte de récits d’habitants (ateliers d’écriture et sélection d’écrits locaux), puis le traitement de ces données pour en faire un film qui sera projeté sur les vitres du tram la nuit.

« La Dorade - Nuit extraordinaire », avec l’association La Dorade Lab’
Le projet consiste à proposer au public un événement dans un lieu exceptionnel et atypique : le Marché d’Intérêt National à Nantes. Le temps d’une nuit, de nombreuses animations gratuites seront proposées dans ce lieu scénographié pour l’occasion : ateliers, concerts, activités diverses, expositions, grand repas, espaces de gratuités (bibliothèques, magasins, etc.).

« L’étrange bus de nuit », avec l’association Le collectif Étrange Miroir – quartier Commerce, quai de la Fosse et Bas-Chantenay
Le projet consiste en une balade en bus, mêlant récits et mapping, dans les quartiers Commerce, quai de la Fosse et Bas-Chantenay. Les objectifs visés sont multiples : rendre l’histoire accessible, faire (re)découvrir le patrimoine industriel et portuaire de la ville de Nantes, créer un espace de réflexion et d’échanges collectifs sur notre passé et notre présent ainsi que d’expérimenter de nouvelles narrations en utilisant le vidéo mapping embarqué.

« Les 24 heures de la danse », avec Quai des Chaps - quartier Doulon-Bottière
Le projet consiste en l’organisation d’un événement inédit en permettant de rassembler tous les styles de danseurs : rock, swing, contemporain, folk, latin, etc. « Les 24 heures de la danse » c’est un grand marathon de danse sous chapiteau, ouvert à tous, initiés ou non.

« Passagers (de) la nuit », avec Trafic d’airs - du quartier Madeleine Champ-de-Mars jusqu’aux Bains douches du Quai Baco
Le projet a pour objectif de partager la nuit entre des personnes précaires, des habitants du quartier et des personnes pratiquant la chanson issues de toutes les catégories sociales. « Passagers (de) la nuit » consiste à créer un répertoire de chansons par l’animation d’ateliers réguliers au restaurant social Pierre Landais avec des personnes précaires et des pratiquants amateurs. La finalité est de créer un concert déambulant dans divers lieux.

« La nuit et sa disparition » - Square Daviais
En complément de cette sélection, un projet sera intégré à l’appel à projets. Il a été présenté au jury, hors sélection, car ce dernier est déjà financé dans le cadre de l’expérimentation des stations nocturnes (plan d’actions « Ville la nuit »). Il s’agit du projet : « La nuit et sa disparition », avec Sophie Charier. L’action consiste en un parcours sensoriel pour le square Jean-Baptiste Daviais, dont l’intention est d’explorer le lien entre lumière et écologie. Il prend la forme d’un cheminement éclairé par des dispositifs constitués de sphères en fibre optique, sur pieds, à hauteur d’homme.

Mis à jour le 9 février 2018