En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

ZAC Mellinet, centre post-traumatique, accessibilité universelle : ce qu'il faut retenir du conseil municipal

conseil municipal de Nantes

Au programme de ce conseil municipal du vendredi 12 octobre, plusieurs décisions majeures : l'aménagement du centre de consultation post-traumatique, le rapport annuel de l'accessibilité universelle ou encore l'adoption du programme des équipements publics du projet urbain de la Caserne Mellinet. Le conseil municipal a également voté un voeu sur le climat.

Les élus de la Ville de Nantes mobilisés pour le climat

Marcheclimat18734.jpg (Marche pour le climat )

Le rapport du Groupe d'expert international sur l'évolution du climat (GIEC) a rappelé en début de semaine l'urgence climatique. Un message parfaitement reçu par les élus du conseil municipal, qui ont adopté un voeu adressé au président de la République appelant ce dernier à "suivre les recommandations du GIEC et engager la France dans un objectif de réduction des émissions de CO2 de 45%, à horizon 2030 et de neutralité carbone à horizon 2050", et à agir au plan international pour que chaque pays s’engage à hauteur des défis. "D’ici à 2030, nous sommes mobilisés pour faire baisser de 50% les émissions de gaz à effet de serre sur notre territoire, a pointé Johanna Rolland, maire de Nantes. Devant les conséquences inéluctables d’un réchauffement à +1,5 degré, nous sommes également prêts à nous adapter aux événements climatiques extrêmes et aux évolutions des écosystèmes locaux, grâce à notre Plan Climat Air Energie Territorial. Nous savons maintenant qu'il faudra être encore plus ambitieux pour atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, et nous sommes prêts à relever ce défi. Car c’est aussi et surtout dans nos villes que la transition se joue." Les élus de la Ville de Nantes annoncent en outre leur participation, samedi 13 octobre 2018, à la Marche pour le climat.

Caserne Mellinet : de nouveaux équipements publics pour faire vivre le futur quartier

Projetmellinet18734.jpg (Groupe scolaire - ZAC Mellinet ©cf. IPTC)

La reconversion de l’ancienne caserne prend forme. Alors que la construction des premiers logements a démarré cet été, le conseil municipal a voté la création de plusieurs équipements publics, plus deux parcs, pour répondre aux besoins des futurs habitants de Mellinet et de Saint-Donatien. À la rentrée 2021, un groupe scolaire de 16 classes, intégrant un centre de loisirs, une salle polyvalente et un terrain de sport, ouvrira ses portes au hameau de l’Éperonnière. Ce hameau accueillera également une crèche associative de 45 places. Autres nouveautés : des ateliers d’artistes verront le jour dans les anciennes écuries, et une friche artistique au nord du quartier. Dès l'été 2019, une maison du projet s’installera également dans l’ancien cercle des officiers. Cet espace dédié à la concertation et au dialogue citoyen abritera un café associatif, un espace de co-working, une salle polyvalente et différents lieux d’information afin que les Nantais s’approprient le site et qu’une vraie vie de quartier s'y crée peu à peu.

Petite Enfance : 41 nouvelles places en multi-accueil

CMmultiaccueil18734.jpg (Multi-accueil municipal Michelet)

Le conseil s'est engagé sur trois projets de multi-accueil, permettant de dépasser l'objectif du mandat de créer ou soutenir 400 nouvelles place en crèche. Premier à voir le jour, le multi-accueil hébergé au sein du projet Désiré-Colombe ouvrira ses portes en janvier 2019. L'équipement, propriété de la Ville de Nantes, sera loué à l'association Jour 2 crèches. Ce qui lui permettra de regrouper ses activités – aujourd'hui réparties sur deux sites – dans un espace unique de 60 places (+11 places d'accueil nouvelles). À venir également au printemps 2019, la réouverture du multi-accueil municipal Cosmos dans ses nouveaux locaux sur le quartier Bottière-Pin Sec. Le nouveau multi-accueil de 30 places  – contre 20 auparavant – sera réalisé par Nantes Métropole Habitat, à laquelle la Ville octroit une subvention de 100 000 € pour ce projet. Dernier équipement programmé, le multi-accueil associatif Le Petit Bonheur. Actuellement situé rue D'Allonville, il rejoindra la rue Pitre-Chevalier en 2020, doublant au passage sa capacité en proposant 20 nouvelles places. La Ville de Nantes octroie une subvention de 175 000 € à l'association pour cette réalisation.

Accessibilité universelle : les équipements municipaux toujours plus accessibles

Accessuniv18734.jpg (CNDPH)

En adoptant le rapport annuel d’accessibilité universelle, le conseil municipal du 12 octobre a permis de dresser un point d’étape sur la situation nantaise. 75 % des arrêts de bus et 100 % des arrêts de tram sont accessibles, 300 km de cheminements piétons prioritaires sont en cours d’aménagement, dont 39 % sont aujourd'hui accessibles aux personnes en fauteuil et 54 % aux personnes aveugles et malvoyantes. D’ici 2024, Nantes s’est aussi engagée via son agenda d'accessibilité programmé à ce que la totalité de ses équipements recevant du public soient accessibles. D'ici la fin de 2018, 119 équipements municipaux, dont au moins une école par quartier, seront accessibles. Et fin 2019, 27 % du patrimoine immobilier de la ville sera totalement accessible. Le conseil nantais pour l'accessibilité universelle (CNAU) est le partenaire permanent des élus et des équipes techniques. Un "travail en bonne intelligence" qui permet à Nantes d'être aujourd'hui plutôt bon élève en la matière.

Centre de consultation post-traumatique : début des travaux en janvier 2019

Centrposttraum18734.jpg (Projet Polaris - Crédit :  Asylum)

Depuis 2014, Ville de Nantes, associations et institutions nantaises travaillent à la mise en place d'un lieu d’accueil qui aide les femmes victimes de violence à se reconstruire. Accueil gratuit 7 jours sur 7 et 24h sur 24, écoute, mise à l'abri, réponse coordonnée des acteurs publics et associatifs, aide pour se reconstruire... le futur centre de consultation post-traumatique pour les femmes victimes de violences et leurs enfants constituera une offre inédite et innovante. " Cet équipement, au service de l'égalité réelle, qui est un fil conducteur de ce mandat, sera le seul lieu de ce type porté par une collectivité en France, souligne Aïcha Bassal, adjointe à l'égalité. Le conseil municipal du 12 octobre a voté un crédit d'un million d'euros pour aménager les 750 m2 de locaux dédiés à ce centre. Les travaux vont débuter en janvier 2019 et le centre devrait ouvrir ses portes en septembre, boulevard Vincent-Gâche sur l'Île de Nantes.

Migrants de Daviais : une facture de 2,8 millions d'euros

CMmigrants18734.jpg (migrant hébergement gymnase)

Le 20 septembre 2018, la Ville a mis à l'abri 668 migrants installés square Daviais dans cinq gymnases municipaux grâce à l'activation de son plan de sauvegarde. Depuis le 5 octobre, la deuxième phase du dispositif a été enclenchée, ce qui a permis de transférer 142 personnes vers des lieux d'hébergement temporaires en Loire-Atlantique. Selon Johanna Rolland, "le transfert de toutes les personnes devrait être effectif d'ici la fin des vacances de la Toussaint". Pour faire face aux dépenses, le conseil municipal a voté une enveloppe financière de 2,8 millions d'euros : 1,2 million d'euros pour la phase plan de sauvegarde, 1,1 million pour la phase d'hébergement temporaire et 490 000 € pour le gardiennage. A cela s'ajoute une décision modificative d'1,2 million d'euros, liée aux dépenses déjà engagées en amont de la mise à l'abri des migrants de Daviais (distributions alimentaires, service renforcé aux bains-douches...). "La Ville de Nantes s'est mobilisée, en accord avec ses valeurs, car l'État n'a pas pris ses responsabilités, souligne Johanna Rolland. C'est un engagement volontariste, mais nous présenterons la facture à l'État".

Mis à jour le 12 octobre 2018