En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Migrants : les 142 premières personnes transférées

Le jeudi 20 septembre 698 personnes migrantes quittaient le square Daviais. 668 étaient prises en charge par la Ville de Nantes au sein de 5 gymnases municipaux.  Visite au gymnase Léo Lagrange.

Deux semaines après la mise à l’abri de 668 migrants de Daviais, la Ville de Nantes opère le transfert de 142 premières personnes vers 2 sites d’hébergement à Nantes et Saint-Brévin.

Le 20 septembre dernier, 698 personnes migrantes quittaient le square Daviais. 668 étaient prises en charge par la Ville de Nantes au sein de 5 gymnases municipaux. Conformément aux engagements pris ce jour-là par Johanna Roland, Maire de Nantes, la deuxième étape du plan de mise à l’abri a débuté ce vendredi 5 octobre.

142 premières personnes migrantes, provenant de deux sites - le gymnase Émile Morice pour 104 personnes et la salle associative Lebel au Grand Blottereau pour 34 personnes - ont été transférées ce matin sur deux sites plus pérennes. 88 d’entre elles s’installent dans l’ancien foyer logement du Clos Toreau dont les locataires âgés ont rejoint la nouvelle résidence autonomie Pirmil ouverte il y a quelques semaines. 54 autres personnes sont hébergées à Saint-Brévin, sur le site de la Caisse Centrale d’activités sociales des industries électrique et gazière. Toutes les personnes concernées et identifiées ont été reçues individuellement pour recueillir les informations nécessaires à leur transfert.
 
Un comité de suivi mobilisé

A cette occasion, Johanna Rolland a souligné l’engagement des opérateurs et des agents du service public mobilisés depuis le 20 septembre dernier pour le bon fonctionnement des 5 gymnases réquisitionnées dans le cadre du Plan communal de sauvegarde. « Cette 2ème étape va désormais se poursuivre dans les jours et semaines qui viennent avec le transfert vers de nouveaux sites à Nantes et sur le territoire de Loire-Atlantique » indique Johanna Rolland. Le travail se poursuit dans le cadre du comité de suivi qui a été installé avec l’ensemble des acteurs engagés auprès des migrants.

La troisième et ultime étape est aussi très attendue par la Ville de Nantes : il s’agira de la prise en charge « pérenne » par l’État des personnes mises à l’abri, dans le cadre du dispositif national d’accueil des demandeurs d’asile dont il a la charge. Nantes est d'ailleurs prête à se mobiliser pour cette 3ème étape, un travail ayant d’ores et déjà été engagé avec les maires de la métropole, le Département, la Ville de Saint-Nazaire, aux côtés des Maires du Département mobilisés par Territoire 44.

L’ex-EHPAD de Bréa rendu à la Ville

De son côté, l’État a opéré ce jeudi 4 octobre le transfert des personnes migrantes hébergées depuis plusieurs mois dans l’ancien EHPAD de la rue de Bréa, propriété de la Ville de Nantes et qui va être transformé en foyer de jeunes travailleurs. 127 personnes ont rejoint l’ancien foyer logement de Malville, sur le quartier Breil-Barberie, un nouveau lieu mis à disposition de l’État par la Ville de Nantes.

 

Pratique :

Le gymnase Émile Morice ainsi que la salle associative de Lebel vont être fermés au public pour nettoyage et préparation, avant d’être rendus à leurs activités habituelles d’ici la fin de semaine prochaine.

Mis à jour le 5 octobre 2018