En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Bottière-Pin Sec : le futur visage du quartier dévoilé

 Le nouveau coeur de quartier de Bottière Pin Sec. Projet du CIF
Crédit : CIF / Plages arrières architecte & FACES

Tourné vers l’emploi, la cohésion sociale et le cadre de vie, le projet de renouveau global du quartier entrera dans sa phase de réalisation en 2019. Une réunion publique était organisée jeudi 13 décembre pour présenter les futurs aménagements aux habitants.

« Ce projet n’est pas uniquement urbain, c’est aussi un projet humain », a rappelé Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, en introduction de la réunion publique qui a rassemblé de nombreux habitants à la maison de quartier Bottière.

Lancé en 2010, le projet global Bottière-Pin Sec entre dans sa phase opérationnelle après l’adoption par le Conseil métropolitain d’une Zone d’aménagement concerté (ZAC) vendredi 7 décembre 2018. Bottière-Pin Sec a été retenu par l’État comme l'un des 200 quartiers d'intérêt national à transformer et le projet a reçu à l’automne le soutien de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU). Au total, 100 millions d’euros sont investis pour sa transformation, dont 80 % portés par la Ville de Nantes et Nantes Métropole, avec les bailleurs sociaux implantés sur le quartier.  

Faciliter l’accession à la propriété

Pour améliorer l’habitat et le cadre de vie des habitants, le projet prévoit la construction de 237 nouveaux logements, 352 réhabilitations et 117 démolitions. La livraison de l’immeuble Lippmann - qui comprend la construction de 30 logements et l’extension du multi-accueil Cosmos - est attendue pour le printemps prochain. « Il y a des gens qui ont envie de rester dans ce quartier et d’accéder à la propriété. Il faut une offre de logements qui corresponde à tout le monde. Cette opération Lippman sera donc livrée avec 15 logements en accession abordable à la propriété », souligne Myriam Naël, adjointe au maire en charge de l'éducation, de la réussite éducative et de la politique de la ville. Des travaux seront engagés sur les résidences Grande-Noue sud en 2019, Becquerel et Grande-Garenne en 2020, puis sur le secteur Basinerie-Souillarderie.

Conforter un cœur de quartier

Situé à proximité de l’école de la Bottière et du lycée Léonard-de-Vinci, le cœur de quartier va être modifié en profondeur. Sa transformation a déjà démarré avec l’ouverture au printemps dernier du supermarché World Market. Le magasin Centrakor déménagera au premier semestre 2020 dans les anciens locaux du magasin DIA et ses bâtiments actuels seront démolis. Sur l’espace libéré, une centaine de logements seront implantés (dont 77 en accession abordable) ainsi que des commerces et des services en rez-de-chaussée. Une maison du projet doit ouvrir ses portes en septembre prochain et l’implantation d’un pôle d’économie sociale et solidaire est également à l’étude.

Sur la place de la Bottière, un pôle d’équipements publics sera créé. En 2025, il regroupera sur un même site la mairie annexe, l’équipe de quartier, le centre médico-social du Département et l’agence de Nantes Métropole Habitat.

Créer du lien entre les espaces

Un « fil des proximités » viendra connecter les différents espaces du quartier en s’adaptant au parcours quotidien des habitants. « L’idée, c’est de se demander comment on va d’un endroit à un autre du quartier et comment on utilise nos rez-de-chaussée pour de l’activité commerciale, pour un lieu de regroupement d’assistantes maternelles ou pour avoir un réparateur de vélos par exemple », précise Johanna Rolland. Soulignant les atouts paysagers du Bottière-Pin Sec, le maire de Nantes a annoncé la création d’un cordon boisé pour lier les espaces verts et les rendre « plus visibles et plus puissants ».

Les élus ont également rappelé leurs ambitions en matière d’éducation et annoncé l’extension et la restructuration de l’école Urbain Le Verrier à l’horizon 2022. Une partie de l’opération, dont les travaux débuteront fin 2020, sera financée par l’ANRU.

La transformation globale de Bottière-Pin Sec doit s’achever à l’horizon 2030.

Mis à jour le 14 décembre 2018