En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Habitat participatif : le projet du Breil sur la bonne rampe

Au Breil, le projet de construction participative d’un immeuble d’une vingtaine de logements, initié par Nantes Métropole et porté par CIF coopérative, entre dans sa phase de conception. Il est encore temps de rejoindre la quinzaine de foyers engagée dans l’aventure.

Ils vont concevoir ensemble l’immeuble dont ils seront co-propriétaires. Le chantier de construction commencera en janvier 2020. Ils pourront emménager en juillet 2021. Ce sera un petit collectif de 20 à 25 logements, avec la particularité d’accueillir en rez-de-chaussée une crèche municipale d’une quarantaine de places. Début janvier, les futurs habitants ont choisi les agences d’architectes Rhizome et Cartouche pour les accompagner dans la création de leur projet immobilier qui se posera à l’angle des rues du Breil et Feyder, à Nantes. Mercredi 14 février, la quinzaine de futurs occupants et les responsables de la crèche ont participé à leur premier atelier de conception de leur futur lieu de vie.

Valeurs

« La spécificité de l’habitat participatif, c’est de partir d’une feuille blanche qui offre la possibilité aux futurs habitants d’imaginer leur logement en fonction de leurs besoins et de leurs envies, de créer un cadre de vie en accord avec leurs valeurs, avec leur désir de mutualiser des espaces, des services et des biens, tout en préservant l’intimité de leur vie privée. C’est une façon de re-questionner nos façons d’habiter », explique Mael Pondaven, de l’agence ômsweetôm environnement, accompagnateur du projet, en coopération avec l’association L’Echo-habitants.

Devenir propriétaire en toute sécurité

Disposition essentielle du projet, CIF coopérative en « assure la sécurité juridique et financière », précise Mael Pondaven. Les futurs propriétaires pourront bénéficier notamment de garanties de rachat en cas de difficultés. Ils n’auront que « 2 à 4 % du prix de leur logement » à débourser lors de la réservation, le solde sera versé à la livraison. « Même des ménages avec des revenus modestes peuvent, dans ce projet-là, devenir propriétaires, en bénéficiant de l’un ou l’autre des dispositifs d’aides à l’accession, accession progressive à la propriété, location accession, accession abordable, TVA réduite…  », ajoute-t-il.

Une quinzaine de foyers s’est d’ores et déjà lancée dans l’aventure. Il reste quelques places pour compléter le groupe des futurs co-propriétaires. « L’habitat participatif devrait être une priorité » indiquait lors une interview, en septembre 2017, Sébastien Eymard, architecte de l’agence parisienne Encore heureux. La métropole nantaise porte actuellement une vingtaine de projets, et accueillera les rencontres nationales de l’habitat participatif, les 5, 6 et 7 juillet 2018.

En savoir plus

Mis à jour le 16 février 2018