En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

La prévention de l’alcoolisation

Les consommations d'alcool et les comportements d'alcoolisation continuent d'augmenter chez les jeunes en Loire Atlantique et à Nantes. Ainsi, 345 jeunes Nantais sont hospitalisés chaque année pour excès d'alcool, avec pour certains une intoxication éthylique aiguë aux complications sévères. Par ailleurs, l’alcool représente la substance psychoactive la plus fréquemment associée aux violences entre les personnes.

 

 

Les principales actions de prévention

  • Un poste de secours est reconduit depuis septembre sur le Hangar à Bananes dès 23h. Une dizaine de permanences sont prévues sur l'année scolaire 2016-2017. Le stand est tenu par les veilleurs de soirée de l'Association Avenir Santé et par les secouristes de l'Association Départementale de la protection civile. Sa vocation est la prise en charge des personnes fortement alcoolisées et ou blessées, jusqu'au relais à l'hôpital ou aux proches. Ce poste permet d'optimiser l’intervention des secours. Au-delà de ses objectifs sanitaires, le poste de secours est un espace dédié à la prévention où il est question d’informer et d’échanger avec les jeunes de  leurs pratiques festives.
  • Une campagne "Marre des soirées PLS". C'est le message de la nouvelle campagne de prévention de la Ville de Nantes à destination des 16-25 ans. La PLS, position latérale de sécurité désigne non seulement un geste de premier secours, mais a également inspiré une expression à la mode chez les jeunes. « Etre en PLS » fait en effet écho à des situations de gêne, de honte, de défaillance.
  • Les veilleurs de soirée interviennent trois soirs par semaine - les jeudis, vendredis et samedis de minuit à 3 h – sur les lieux festifs. Cette équipe professionnelle mobile rencontre les jeunes pour les responsabiliser sur leur consommation d’alcool et autres produits psychoactifs.
  • Le pack formation propose aux jeunes nantais 12 heures de formation aux gestes de premiers secours et 3 heures de sensibilisation aux risques liés à une forte alcoolisation. Cette formation est assurée par La Croix Blanche et l'association Avenir Santé. Chaque jeune participe à hauteur de 16€.
  • Les mesures réglementaires : anticipant sur la loi, le maire de Nantes a pris plusieurs arrêtés interdisant la vente exclusive d'alcool au forfait (happy hour / open bar), la vente d'alcool aux moins de 18 ans, la vente d'alcool aux personnes ivres.
    A Nantes, la consommation d'alcool sur la voie publique dans le centre-ville est interdite. Un arrêté réglemente également la vente à emporter puisque celle-ci n'est pas autorisée les jeudi, vendredi et samedi de 22H à 08H. Toute association étudiante demandant, pour l'organisation de sa soirée, une licence temporaire de débit de boisson doit se présenter en mairie. A cette occasion, elle est sensibilisée aux mesures de prévention et à la réglementation en vigueur.
  • Un plan alcool a été lancé en 2007 par la Ville de Nantes, pour prévenir et lutter contre les risques liés aux excès d'alcoolisation. Il s’appuyait notamment sur la Charte de la vie nocturne avec plus de 80 membres, acteurs de santé, de sécurité, de la jeunesse, de la nuit, de l'éducation, autour d'actions de prévention et de réduction des risques. Celle-ci s'étoffe désormais avec la mise en place du Conseil de la Vie Nocturne en 2014.
     

Le Conseil de la vie nocturne

La Ville de Nantes s’engage avec la mise en place d’un Conseil de la vie nocturne, outil de débat citoyen pour accompagner la nouvelle politique publique transversale « vie nocturne ». Réunis sous forme d’organisme consultatif, les différents acteurs de la nuit nantaise, dont les usagers, les commerçants, les associations, étudient les questions liées à la vie nocturne sous tous ses aspects.
 

Des échanges avec les réseaux nationaux et européens

La Ville de Nantes est engagée au sein de réseaux nationaux et européens pour échanger sur des pratiques qui dépassent largement ses frontières. Elle fait partie du projet « Alcool, ville et vie nocturne » avec sept autres grandes villes françaises. L'objectif est d'avoir l'appui d'experts sur la problématique de l'hyper-alcoolisation des jeunes pour mieux évaluer nos actions de prévention.
 

Les contacts

  • SMEBA : accompagne environ 20 associations pour 40 événements tous les ans. Accompagnement différencié selon la demande. www.smeba.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
  • LMDE : propose des formations à l’organisation des soirées. www.lmde.com Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
  • Université de Nantes : accompagnement à l’organisation de soirées, formation PSC1 de bénévoles (« Réservé » aux associations de l’Université) www.univ-nantes.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
  • Ville de Nantes : mise à disposition d’outils de prévention (éthylotests, etc…) et autorisation d’ouverture de débit temporaire de boissons, qui peut « déclencher » un accompagnement. www.nantes.fr
  • Avenir santé : Mise en place de 6 formations collectives / an PSC1 (* 10 personnes) avec la croix blanche, destinées aux organisateurs de soirées.
    Équipes sur sites et stands prévention.
    Formations collectives ciblées. www.avenir-sante.com Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre
    Travail en amont et site www.montetasoiree.com Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre


 

L’info en plus

40 % des personnes ayant participé à une bagarre dans un lieu public avaient consommé de l’alcool dans les deux heures qui précédaient (source Etude Evaluative sur les Relations entre Violence et Alcool Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre Direction Générale de la Santé)

 

345
jeunes hospitalisés chaque année à cause de l'excès d'alcool

 

345
jeunes hospitalisés chaque année à cause de l'excès d'alcool

 

Sites de la communauté
Publications