En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Conserver une vie sociale après la retraite

La Ville agit sur les fronts du vieillissement avec les partenaires présents dans les quartiers. La majorité des personnes âgées interrogées aspirent à vieillir à domicile, même après 80 ans.
yarnbombing Nantes un tricot pour les arbres du jardin des plantes P60
 

Jeunes retraités

L’Office des Retraités et des Personnes Agées de Nantes (Orpan), association forte de plus de 2000 adhérents individuels et fédérant plus d’une centaine d’associations de retraités, joue un grand rôle dans la vie sociale des plus de 60 ans à Nantes. Elle a notamment été missionnée par la Ville pour organiser les «Rencontres d’Automne», depuis plus de trente ans, et pour renforcer encore un réseau de nouveaux retraités créé en 2006.

En 2010, les Rencontres d’Automne ont connu un renforcement, avec des spectacles dans les quartiers nantais, un accent mis sur les animations ambulantes pour les personnes qui ne peuvent se déplacer, ou sur l’accompagnement aux déplacements. En 2011, plus de 7500 personnes ont participé aux 24èmes Rencontres d’Automne.

Des « Rencontres du Jeudi » ont été mises en place pour les nouveaux retraités. Elles permettent de préparer et d’accompagner le passage à la retraite et complètent les informations apportées tout au long de l’année à plus de 120 personnes par l’Orpan.

Outre les sorties du dimanche ou d’été et le réseau de bénévoles auprès des personnes âgées isolées, l’Orpan a permis à plus de 1140 personnes de participer chaque année à sa centaine de cafés thématiques. Le nouveau réseau « On ne sort pas seul » a déjà rassemblé 242 participants en 2012, pour partager des temps de convivialité.
 

L’isolement des personnes âgées

En 2010, une expérimentation a été mise en place sur quatre quartiers autour de la question de l’isolement. Des représentants de l’ensemble des acteurs – la Ville, le Conseil général, les associations, le Clic, Nantes Habitat, l’Accoord... – se sont réunis pour établir localement des diagnostics et proposer des solutions au plus près des besoins. Cela s’est traduit par des initiatives, comme un projet d’atelier de cuisine intergénérationnel à la Boissière, avec les enfants des centres de loisirs ; ou encore au Pin-Sec, où des jeunes de l’association Unis-Cités (service civil) travaillent avec une association de retraités du quartier pour mettre en place des visites en binôme chez des personnes repérées comme isolées.

Cette expérimentation s’inscrit dans une série de chantiers visant à repérer les personnes âgées en situation d’isolement, les accompagner vers un mieux-être si possible et analyser les raisons du décrochage social pour mieux y répondre. La Ville souhaite mobiliser les acteurs associatifs pour qu’ils aient une offre attractive pour les plus âgés.

Sites de la communauté