En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Projet urbain : Doulon-Gohards

À deux pas du bourg du Vieux-Doulon, il existe aujourd’hui une vaste zone parfois habitée ou partiellement en friche : le secteur des Gohards. Le projet urbain Doulon-Gohards s’inscrit dans l’histoire et la géographie des lieux tout en renforçant le dynamisme du Vieux-Doulon. Le projet urbain accueillera plus de 2 000 logements. Le cadre de vie étant essentiel, il tiendra compte du patrimoine naturel et aquatique existant.

Le projet en quelques points

   Surface : 180 hectares - dont 100 hectares en zone naturelle et 80 hectares à urbaniser
   Dates : concertation préalable jusqu’en 2016 – Création d’une ZAC courant 2016
   Maitre d’ouvrage : Ville de Nantes et Nantes Métropole
   Mandat d'études préopérationnelles : Nantes Métropole Aménagement
   Groupe d'étude : Nicolet
   Urbaniste : In Situ A&E
   Paysagiste : Atelier Bruel -Delmar
   Caractéristiques : environ 2000 logements prévus
 
 

Un site à redécouvrir

Territoire aujourd’hui partiellement en friche, Doulon-Gohards est marqué par l’histoire des maraîchers et des cheminots. Traversé par le ruisseau des Gohards et le ruisseau de l’Aubinière, le secteur est une terre d’eaux qui possède des atouts naturels à valoriser.

C’est également l’un des derniers secteurs de la ville où subsiste une petite activité agricole. Un territoire à la géographie particulière à redécouvrir à proximité de la Loire et du parc du Grand-Blottereau.
 

Les études urbaines, la concertation

Conformément à la réglementation, le projet Doulon-Gohards fait l’objet d’une concertation préalable qui a débuté en juin 2013 Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. Ce dispositif permet d’associer les habitants au projet urbain afin de recueillir leurs points de vue sur les grandes orientations d'aménagement de ce secteur. Les études urbaines aujourd’hui en cours vont permettre de mieux cerner les enjeux, le territoire d’intervention, le cadre urbain et paysager du projet à venir.

Le projet, actuellement à l’étude, aboutira à la création d’une ZAC (Zone d’aménagement concerté) en 2016.
 
S’appuyer sur les qualités du quartier et définir les enjeux du projet : 
  • Elaborer le projet à partir de son identité
  • Equilibrer les différents cœurs de vie du grand quartier (Doulon-Bottière)
  • Renforcer la dynamique inter-quartier

ZAC Doulon-Gohards : bilan de la mise à disposition du public de l'étude d'impact

 

Des logements potentiels sur le secteur

Sur ce secteur, la collectivité souhaite développer environ 2000 logements accessibles au plus grand nombre :
  • 25% de logements sociaux
  • 30% en accession abordable
  • 45% de logements libres
Doulon-Gohards renforce le développement du quatrième quartier de Nantes, déjà bien engagé avec le renouvellement urbain du quartier de la Bottière et la construction de l’écoquartier Bottière-Chénaie.
 

Les enjeux du projet

Le quartier dispose de nombreuses qualités à conserver. Trois principaux enjeux s'appuient sur ces qualités :
 
  • Élaborer le projet à partir de son identité
Le secteur des Gohards est composé de plusieurs territoires. Des quartiers habités, celui du Grand-Blottereau et du Vieux-Doulon ; des territoires plus intimes aux abords du ruisseau des Gohards notamment ; des traces de l’activité maraîchère, socle de son identité.
 
  • Équilibrer les différents cœurs de vie du grand quartier
Pour assurer un équilibre territorial, il est important dans la continuité de Bottière-Chénaie, de poursuivre l’intervention sur les pôles de vie environnants. Aujourd’hui, le Vieux- Doulon est un pôle urbain de proximité constitué de sa place centrale, de commerces (boulangerie, tabac…), d’équipements (écoles, parc du Grand-Blottereau, gymnase…). Le projet urbain Doulon-Gohards doit permettre de redynamiser les fonctions commerciales, d’activités et d’équipements du Vieux-Doulon, véritable rouage inter-quartiers et de rééquilibrer ce territoire sur sa partie sud.
 
  • Renforcer la dynamique inter-quartiers
Avec la mise en service de la ligne Chronobus C7, les quartiers se rapprochent. L’ouverture du mail Haroun-Tazieff à Bottière-Chénaie relie les quartiers voisins et facilite les déplacements entre la route de Paris, Bottière- Pin Sec et Doulon. La révélation des rives du ruisseau des Gohards et du ruisseau de l’Aubinière est propice au développement de nouveaux cheminements vers les cœurs de quartier et le réseau de transports publics. Autant d’opportunités de créer un maillage de liaisons douces dans un quartier où les commerces, les équipements et les transports sont à proximité des lieux d’habitation.
 

Sites de la communauté
Publications