En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Projet urbain : Ile de Nantes

Projet urbain : Ile de Nantes

Le cœur économique de Nantes a longtemps battu ici, dans l’île des chantiers navals. Leur fermeture en 1987 a tourné une page de l’histoire de la ville, qui se réécrit avec l’un des plus grands projets de rénovation urbaine d’Europe. Au programme : passer de 18 000 à 35 000 habitants, construire 7 500 logements pour les accueillir, créer 300 000 m² d’activités économiques, aménager 160 hectares d’espaces publics.

L'Ile de Nantes, aujourd'hui

L’urbanisation du sud-ouest de l’île de Nantes, vaste emprise de 90 ha, est un enjeu majeur de la deuxième phase du projet urbain, ouverte en 2010. Elle permet de conforter le centre-ville historique et d’amplifier la mutation de l’Île de Nantes et son attractivité. L’accueil d’équipements structurants tels que le CHU et le grand parc urbain constitue un levier fort du projet. Ce projet de rénovation urbaine de l’Île de Nantes est conduit dans sa seconde phase sous la houlette des concepteurs, Marcel Smets et Anne Mie Depuydt (UapS).
Ces pièces maîtresses, articulées avec des programmes immobiliers combinant logements et surfaces dédiées aux activités économiques, forment les piliers d’un aménagement mixte à échelle humaine dans un paysage hors du commun.
Le projet de regroupement du CHU (sites de l’Hôtel Dieu et Nord-Laennec) sur le sud-ouest l’Île de Nantes marque un tournant. Cet équipement est un véritable moteur pour le développement urbain du sud-ouest. Afin de lancer la phase opérationnelle, une nouvelle étape s’est engagée avec la création de la ZAC sud-ouest dont le périmètre porte sur les 80 hectares, intégrant les terrains aujourd’hui partiellement occupés par le Marché d’Intérêt National (MIN), qui sera transféré à Rezé, et par la Gare Nantes-État qui sera, quant à elle, transférée au Grand Blottereau.
 
ZAC sud-ouest en chiffres 80 hectares à urbaniser
Environ 800 000 m² de surfaces de plancher dont le futur CHU (250 000 m²) avec la répartition suivante, hors CHU :
  • 60-65 % de logements dont des logements sociaux et abordables (en location et en accession), soit près de 8 000 nouveaux habitants. De 15 à 20 % de commerces et activités en rez-de-chaussée et d'équipement de proximité et de 20 à 25 % de bureaux ou activités, soit près de 6 500 nouveaux emplois (hors-CHU). L’implantation du CHU se fait sur une dizaine d’hectares.
  • La création d’un grand parc métropolitain, à l’emplacement de l’actuel faisceau ferroviaire
  • Le maillage des transports en commun améliorant la desserte de l'ouest de l'Île de Nantes et ses relations avec les quatre cadrans de l'agglomération