En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Le dialogue citoyen, pourquoi ?

Élues par les Nantaises et les Nantais en mars 2014, Johanna Rolland et son équipe ont décidé d’instaurer à Nantes une gouvernance renouvelée et participative. Mais pour quelles raisons faire du dialogue citoyen un élément central du mandat ?

 
Le constat : une triple-crise
Répondant aux préoccupations des habitants et des élus confrontés à une crise politique, économique et sociale, le dialogue mise sur le collectif et vise à remettre le citoyen au cœur du projet politique. Le dialogue et la co-construction constituent une opportunité pour relever les défis posés à la démocratie, préparer l’avenir des territoires, trouver des solutions utiles à la vie quotidienne de chacun, et s’appuient sur l’inventivité et l’initiative de toutes et tous.

Les résultats des élections nationales et européennes mettent régulièrement  en exergue une crise de la représentation politique. Une vraie rupture semble à l’œuvre entre citoyens et élus. Cette rupture constitue un danger démocratique. Il est urgent de les réconcilier et de renouer le lien démocratique.

À cette crise politique et démocratique, s’ajoute une crise des ressources financières et naturelles. Ce contexte économique et écologique oblige à plus de sobriété mais la sobriété n’est pas antagoniste de la performance. Il faut désormais faire mieux et plus juste avec moins. Ceci passe nécessairement par l’invention de nouveaux modes de faire, par plus d’innovation.

À ces crises, s’ajoute enfin une crise sociale. La montée de l’individualisme, la multiplicité des attentes et des intérêts contradictoires ont pour conséquence la dislocation du corps social. Le collectif ne semble plus faire sens. Face à cette situation, il est urgent et nécessaire de retisser du lien social de proximité, de construire une vision et des projets communs et fédérateurs à l’échelle des territoires de vie.

 
 
Les citoyens au cœur du projet

Les convictions de la majorité municipale auxquelles s’adosse le choix de faire du dialogue citoyen un élément central de la mandature sont assez simples :

  • les Nantais ont tous une expertise d’usage, une expertise vécue et sensible du territoire,
  • tous les Nantais sont légitimes pour donner leur avis, participer à la construction du projet de territoire et contribuer ainsi à l’amélioration du bien-vivre ensemble,
  • le collectif est une force et une source d’innovation.

L’écoute active des différents points de vue est un gage d’amélioration et d’enrichissement constants des décisions publiques et du projet politique. La diversité est une richesse, une force sur laquelle s’appuyer.

Face à ce constat, l’ambition est de redonner toute leur place aux citoyens dans la construction d’un projet politique pour le territoire. Cette participation citoyenne doit devenir une composante de l’ADN nantais. Tous les Nantais doivent pouvoir prendre part au dessein collectif. Le dialogue citoyen et la co-construction doivent devenir la pierre angulaire de la mandature.

Demandez à reçevoir la lettre d'information du dialogue citoyen

 

Améliorer les politiques publiques

Le dialogue citoyen et la co-construction doivent irriguer toutes les politiques publiques et tous les projets, du plus petit au plus grand, du plus pragmatique au plus stratégique.
Il s’agit donc de proposer une offre de dialogue qualifiée, attractive, innovante et multiple (pluralité des sujets ouverts au débat, pluralité de modalités de participation) permettant à tous de participer, quelle que soit leur degré d’implication.

Le dialogue citoyen et la co-construction doivent conduire à une amélioration tangible des politiques publiques, au bénéfice de tous. Les politiques publiques co-construites avec l’ensemble des parties prenantes seront plus efficaces, moins coûteuses, répondront mieux aux usages et aux attentes des habitants, et susciteront ainsi davantage d’adhésion.
Mais attention, tout ne sera pas mis en permanence au débat.  Le mandat donné aux citoyens au préalable de toute concertation sera très clair : cette offre de dialogue est une opportunité pour les citoyens de refaire de la politique mais il n’en demeure pas moins qu’au final, c’est le politique, garant de la démarche de dialogue et de l’intérêt général au profit des intérêts particuliers, qui tranche et décide.

DialogueCitoyenInfographie15734.jpg
Consulter l'infographie au format pdf (lancer le téléchargement du fichier) (113Ko)

 

A consulter

Sites de la communauté