En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

D’hier à aujourd’hui : le quartier Hauts-Pavés - St-Félix

Situé au nord de ville close, le faubourg formait avec le Marchix, la Villeneuve construite hors des enceintes fortifiées. Le quartier, bordé par l’Erdre et la Chézine, attire les promeneurs pour ses rues commerçantes et ses espaces verdoyants.

 

Une entrée de ville commerçante

Représentant une voie de liaison naturelle avec la Basse Bretagne, le quartier est structuré par les rues des Hauts-Pavés et Paul Bellamy. Il tire de cette position une fonction commerciale importante : les places de Bretagne, Edouard Normand et Viarme constituent, à partir du 18e siècle, des lieux de foires et de marchés animés.

Jusqu’aux années 30, le marché aux bestiaux de la place Viarme alimentait l’abattoir de Talensac dont la présence à proximité de l’Erdre a permis le développement de la tannerie. Déplacé à Pont-Rousseau, l’abattoir laisse place en 1937 au marché de Talensac dont la renommée dépasse les frontières du quartier.

 

La poussée urbaine du 19e siècle

Au 19e siècle, le quartier se développe vers l’ouest. Le quartier Monselet sort alors de terre et abrite la bourgeoisie industrielle. Au nord, la poussée urbaine le long de l’Erdre et du boulevard de ceinture éloignent les tenues maraîchères et horticoles. Les quartiers Saint-Pasquier et Saint-Félix se forment alors autour de leurs deux églises. Ces dernières viennent compléter le patrimoine religieux déjà dense du quartier dont le cimetière Miséricorde est l’élément le plus emblématique et remarquable. Ses chapelles, statues et médaillons rendant hommages à de nombreuses personnalités nantaises.

 

Un quartier vert et résidentiel

Le quartier se caractérise aujourd’hui par la présence de nombreux espaces verts : la vallée de l’Erdre et l’île de Versailles transformées en jardin japonais en 1987, le parc des Capucins, la vallée de la Chézine et le parc de Procé inauguré en 1913.

Depuis le départ des industries des bords de l’Erdre, le quartier a connu peu d’évolution. La place Viarme et le marché de Talensac constituent toujours les lieux de vie de ce territoire calme et résidentiel. Sa fonction d’entrée de ville a toutefois été renforcée par l’ouverture des deux lignes de tramways qui desservent l’université au nord et la route de Vannes à l’ouest.

 

Hauts-Pavés - St-Félix en images