En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

D’hier à aujourd’hui : le quartier Dervallières-Zola

Situé entre la Loire et la Chézine, le quartier Dervallières-Zola conserve de nombreuses traces de son passé rural et industriel.

 

Entre Nantes et Chantenay

Au 19e siècle, l’ouest de Nantes s’urbanise dans le sillage de l’activité industrielle favorisée par la présence du port, quai de la Fosse. Les anciens domaines sont partagés en lotissements. Les places Mellinet et Canclaux représentent la partie nantaise du quartier. Ce développement gagne rapidement Chantenay, commune alors rurale, avec l’implantation des industries liées à la conserve alimentaire.

 

Un nouveau quartier

L’afflux des ouvriers donne naissance à un nouveau quartier, le Haut-Chantenay. L’église Saint-Clair et la place Zola constituent des lieux animés par la vie du quartier.
L’urbanisation s’intensifie au cours de l’entre-deux guerres avec le lotissement des zones maraîchères situées autour des réservoirs d’eau de la Contrie, point culminant de Nantes. Au milieu des années 50, la construction de la cité HLM des Dervallières, au cœur du vallon de la Chézine, achève ce développement.

 

L’héritage historique

La densification urbaine actuelle, amorcée dans les années 60, n’empêche pas le quartier de conserver son identité contrastée. Les édifices bourgeois des grands boulevards côtoient les petites maisons ouvrières regroupées dans des îlots à l’esprit villageois, comme la Fournillière ou la place du Petit Bois. Le quartier reste connu des Nantais grâce au marché de Zola. Depuis 1900, ce marché d’une centaine de commerçants anime la place Emile Zola tous les jeudis.

 

Dervallières-Zola en images