En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Le Jardin des plantes s’ouvre sur la ville et la gare

La spectaculaire métamorphose du quartier de la gare prend forme. Une partie du mur d’enceinte du Jardin des plantes vient d’être ouvert. Le jardin botanique, agrandi, disposera fin février d’une nouvelle entrée, entre les rues Ecorchard et Baudry. 

Le chantier de la nouvelle gare de Nantes bat son plein. Un an après le démarrage des travaux d’aménagement des espaces publics côté nord, en janvier 2018, la nature gagne doucement du terrain. Après l’engazonnement des voies de tramway et l’arrivée de nouvelles stations au look végétal, deux eucalyptus ont pris racine mi-décembre sur le parvis désormais réservé aux piétons. « C’est un symbole », souligne Stéphane Ourdouillie, chef de projet à Nantes Métropole : « Le Jardin des plantes va sortir de ses murs jusque sur le parvis ». D’ici le mois d’octobre, ces arbres de 7 et 3 mètres de haut seront rejoints par des essences américaines, méditerranéennes, orientales, pour composer huit massifs thématiques. Objectif ? “Créer une collection botanique donnant à l’esplanade une richesse floristique”, explique Loïc Mareschal, paysagiste de l’agence Phytolab en charge de la conception du projet. « On se sentira naturellement happé par le jardin », ajoute Christophe Cozette, chez Phytolab.

La rue Ecorchard devient piétonne

Le jardin botanique va gagner 320 m² dans l’opération, avec la création d’une nouvelle entrée au sud-ouest, en lien direct avec l’accès principal de la gare SNCF. Afin d’offrir plus de transparence vers la végétation, la zone boisée a déjà été éclaircie mi-novembre et une partie du mur d’enceinte a été démolie le long de la rue Ecorchard, désormais fermée à la circulation. De nouvelles grilles au design ajouré viendront progressivement remplacer l’ancien mur en pierre. « Cela va totalement changer l’ambiance de la petite place Charles-Leroux que personne n’utilisait à l’angle de la rue Stanislas-Baudry et de la rue Ecorchard  », précise Christophe Cozette. Après avoir remonté la rue Ecorchard, pavée, le public pénétrera dans le jardin par de nouvelles allées en pierre de schiste, sous le regard du Grand Cerf de Georges Gardet, dont la sculpture a été réinstallée au mois de septembre 2018. L’ouverture de cette nouvelle « entrée des Cerfs » - prévue fin février - offrira au public un chemin de traverse agréable pour se rendre au Musée d’arts ou remonter vers Saint-Clément, sans avoir à emprunter la rue Stanislas-Baudry.

L’entrée principale du Jardin des plantes fait elle aussi peau neuve. Fermée au public le temps des travaux de fin-février à mi-juillet 2018, elle va passer de 3 mètres à près de 6,50 mètres de large. L’ouverture complète est prévue fin septembre 2019.
 
Parking colonisé par les plantes

Même le parking silo Gare Nord, datant des années 70, se met au vert. D’ici le printemps, sa façade en béton, restaurée, va se couvrir de plantes grimpantes. « Un peu à la manière d’un château fort émergeant de la végétation », précise Christophe Cozette. Du neuf est aussi attendu près du canal Saint-Félix. D’ici l’été, un jardin en gradins y sera aménagé pour profiter de la vue sur l’Erdre et la tour LU, et le quai Charcot sera totalement pavé.
C’est tout le quartier qui se transforme en parallèle de la métamorphose de la gare SNCF. L’immense mezzanine de 160 m de long, qui reliera le Jardin des plantes au nouveau quartier du Pré-Gauchet, s’élève peu à peu au-dessus des voies ferrées. Une cinquantaine d’ouvriers se relaient jour et nuit sur cet impressionnant chantier. À 18 mètres de haut, la nouvelle mezzanine offrira un point de vue inédit sur le Jardin des plantes, le château et la nouvelle promenade nantaise. Rendez-vous fin 2019 pour découvrir ce nouvel espace public !

Mis à jour le 9 janvier 2019