En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

La place de la Petite-Hollande se réinvente : donnez votre avis

aménagements bords de Loire

La concertation sur la transformation de cet espace public emblématique est lancée. Lundi, 200 personnes ont découvert les premières esquisses et questionné les intentions de ce projet qui va réinventer le coeur de Nantes à l’horizon 2025.

Le réaménagement de la Petite-Hollande a fait salle comble lundi 10 septembre, lors de la réunion publique. Pendant deux heures, devant 200 habitants réunis au centre des expositions de Nantes Métropole, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, et Henri Bava, paysagiste fondateur de l’agence TER, ont détaillé « les grandes orientations » de ce projet qui lance la reconquête de la rive nord de la Loire, du quai de la Fosse jusqu’au canal Saint-Félix.

« L’objectif est de faire réapparaître la Loire et de développer la nature en centre-ville, tout en maintenant le marché », rappelle Henri Bava qui propose de créer sur la Petite-Hollande une place-parc avec 3,3 hectares d’espaces verts et de faire de Gloriette « une île cultivée ». « L’idée est de dégager des perspectives depuis le centre historique jusqu’aux quais, mais aussi de pouvoir y jardiner».

« Ce projet au long cours marquera le Nantes des années 2030 comme le réaménagement du cours des 50 Otages a marqué le Nantes des années 90 », assure le maire. Pour le dessiner, la Métropole souhaite « prendre le temps de la réflexion, avec les riverains, les habitants et tous les acteurs du centre-ville ». La Petite-Hollande, dernière grande place nantaise au bord du fleuve, est en effet une « pièce maîtresse » du Nantes de demain qui doit s’articuler avec la reconquête des autres rives (île de Nantes, Pirmil les isles et Bas-Chantenay). Les intentions ont été dévoilées en mars 2018  : vaste pelouse, halle de marché avec un verger central sur le square Daviais, jardins maritimes près de la médiathèque, équipements tournés vers le fleuve par un jeu d’estacades et de pontons… Pour autant rien n’est ficelé.  « Nous avons de nombreux sujets à débattre et de vrais choix à faire », assure Johanna Rolland. « Le projet va s’enrichir de vos réflexions et des questions que vous nous posez », explique Henri Bava, dont les intentions sont largement influencées par le dialogue mené en 2017 avec 25 citoyens lors du concours lancé par la Métropole pour départager les équipes d’urbanistes et paysagistes en lice.

Lundi soir, le public présent a commencé à faire part de ses interrogations : périodicité du marché, type de végétation qui sera plantée, place de la voiture, des piétons et des cyclistes, nuisances sonores… La question des déplacements est au coeur des interrogations : les 1000 places de stationnement envisagées sous le parking actuel seront elles encore utiles à cet endroit en 2030 ? « Aucune question ne doit être mise sous le tapis », insiste le maire qui rappelle qu’« avant toute chose, la situation des migrants qui campent au square Daviais doit trouver une solution ».

Envie de participer au projet ?

Pour prendre part à la réflexion, plusieurs possibilités :

  • Un atelier citoyen, composé de 30 habitants, volontaires ou tirés au sort, va accompagner les urbanistes et paysagistes pendant un an, d’octobre 2018 à juin 2019, afin de concevoir les nouveaux usages de cet espace public. Les volontaires ont jusqu’au 16 septembre pour candidater sur  https://www.nantesco.fr/loireaucoeur Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. L’atelier sera installé le 12 octobre prochain. En savoir plus
  • Des rencontres et événements sur l’espace public. Pour ceux qui préfèrent participer de manière ponctuelle, des « activations » seront organisées régulièrement sur la place pour échanger sur le renouvellement des usages de l'esplanade. Des réunions publiques interviendront également pour présenter chaque avancée significative du projet.
  • Des contributions en ligne : une série d’appels à contribution seront publiés  tout au long de l’année à venir sur nantesco.fr/loireaucoeur Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. Objectif : recueillir les expériences, témoignages, propositions d’un large public.
  • Des rencontres et ateliers de travail (workshops) sont également prévus avec les associations et acteurs du centre-ville (commerçants, acteurs économiques, culturels, etc.), autour de thèmes clés (attractivité commerciale, nouveaux usages, etc.)

L’objectif est d’aboutir à un projet partagé fin 2019 pour une réalisation à l’horizon 2025.

Mis à jour le 11 septembre 2018