En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Centrale Nantes et Bureau Véritas : ensemble pour sécuriser les navires du futur

ACTUALITÉS

Centrale Nantes et Bureau Véritas : ensemble pour sécuriser les navires du futur

bassin océanique hydrodynamique et de l’Institut de Calcul Intensif, navire du futur. Les travaux de ce programme de recherche porteront sur la thématique : "Le calcul intensif et l'expérimentation en bassins océaniques au service de la sécurité et de la performance des navires".

L'Ecole Centrale de Nantes et le bureau de certification Veritas viennent de signer un partenariat de recherche pour 10 ans. Leur collaboration vise à optimiser la sécurité des navires de demain.

« Depuis 10 ans, la tendance est au gigantisme et aux économies d'énergie. Les concepteurs de navire inventent en permanence des formes nouvelles. Nous devons être très réactifs pour certifier la sécurité de ces nouvelles architectures navales », indique Philippe Douche-Gay de Bureau Veritas, l'un des leaders mondiaux dans l'évaluation de la conformité et la certification des navires.

En s'alliant avec l'Ecole Centrale de Nantes, le Bureau Véritas souhaite ainsi mieux simuler les conditions de navigation, notamment par mer forte. Il s'agira aussi d'optimiser les logiciels de routage et de mieux accompagner les démarches de conception des navires. Avec en ligne de mire, la volonté de renforcer la sécurité en mer.

7,5 millions d'euros pour la recherche

Doté d'une enveloppe de 7,5 millions d'euros financés à parts égales entre l'Ecole Centrale et ses partenaires privés, ce projet de Recherche et Développement de 10 ans engage trois entreprises :

  • le Bureau Véritas,
  • la start-up Hydrocéan, spécialisée dans l'optimisation des performances hydrodynamiques des navires et fondée par Erwann Jacquin, ancien de l'Ecole Centrale. Rachetée par le Bureau Véritas en septembre 2015, elle constitue désormais une branche du groupe.
  • la start-up nantaise Nextflow, spécialisée dans l'édition de logiciels d'hydromécanique.

Sous la direction du professeur David Le Touzé (photo), cette chaire de recherche en hydrodynamique et structures marines va mobiliser des dizaines de doctorants, post-doc et ingénieurs. Ils marieront simulations numériques, outils 3D et expérimentations en bassin. Ils utiliseront notamment le bassin de houle de l'Ecole Centrale, outil unique d'essai qui doit être agrandi d'ici 3 ans.

Mis à jour le 3 mars 2016