En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Ce qu’il faut savoir sur le camélia pour briller en société

Le jardin des plantes de Nantes Seve service des espaces verts et de l'environnement plante plantes fleur fleurs nature ville botanique camélia camellia camélias camellias

Certains ne connaissent Nantes que pour sa collection de camélia ! Le congrès international du camélia qui se tient du 25 au 29 mars dans la cité des ducs est l’occasion d’aller admirer les 1200 variétés nantaises en plein floraison, avec une exposition jusqu'au 22 avril au Jardin des plantes.

L’international Camellia Society organise tous les deux ans un congrès réunissant professionnels et amateurs de camélias. La première édition, dans les années 1970 s’était tenue à Nantes. Elle revient du 25 au 29 mars 2018. Plus de 200 experts, jardiniers et paysagistes venus de Chine, des Etats-Unis, d’Australie ou du Japon, sont attendus dans la cité des ducs à cette occasion.

En préambule, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a baptisé dimanche une nouvelle variété – le camélia Lady de Nantes rendant hommage aux femmes nantaises - en compagnie du président de l’international Camellia Society, le Professeur Guan Kaiyun.

Un week-end festif s'est également déroulé, les 24 et 25 mars, au Jardin des plantes. Pour ceux qui l'on manqué, le camélia reste à l'honneur jusqu'au 22 avril au Jardin des plantes, avec l'exposition Trésors de camélias.

Pour impressionner ceux que vous emmènerez, voici  8 choses à savoir sur le camélia.

1- Le camélia est la rose d’Asie

Cette fleur est originaire d’Asie. Elle pousse depuis des millénaires en Chine, au Japon, en Corée et jusqu’aux Philippines pour certaines variétés. « Les Asiatiques ont la même relation aux camélias, que nous aux roses, explique Jacques Soignon, directeur du Service des espace verts et de l'environnement (Seve) de Nantes. Ce sont des fleurs intimement liées à notre histoire. » Cette fleur qui aime les terrains un peu acides et le climat océanique doux, se plaît particulièrement dans le massif armoricain.

2- Ferdinand Favre introduit le camélia à Nantes

En 1806, les premières graines de camélias arrivent à Nantes par l’intermédiaire de Ferdinand Favre qui sera plus tard maire de Nantes (de 1832 à 1848 et de 1852 à 1866. Il est également élu député de 1848 à 1857, puis sénateur, de 1857 à sa mort.) Son objectif est d’acclimater le camélia à la région nantaise par une culture en extérieur. Il réussira par des semis successifs pendant 30 ans. Ce véritable passionné a possédé jusqu’à 7000 pieds de camélias sur sa propriété de Saint-Sébastien !

3- 30 000 variétés de camélias dans le monde

Même si des variétés continuent d’être découvertes dans certains recoins d’Asie, on estime qu’il en existe aujourd’hui environ 30 000 dans le monde. Au XIXe siècle, de nombreux passionnés se sont pris au jeu de la sélection, du bouturage, de l’hybridation. « Le camélia s’hybride assez facilement, précise Jacques Soignon. Aujourd’hui il y a seulement quelques spécialistes hybrideurs dans le monde, notamment à Nantes, qui cherchent à créer de nouvelles variétés. »

4- Une fleur sans parfum

À l’origine, le camélia n’est pas parfumé et de couleur rouge, rose et blanche essentiellement. Mais récemment de nouvelles espèces ont été découvertes dans des régions reculées d’Asie. Certaines présentent des nuances bleues et jaunes, d’autres sont parfumées.

5- Des camélias stars nés à Nantes

De nombreux asiatiques connaissent la cité des Ducs de Bretagne par l’espèce de camélia Ville de Nantes, et non par son Château. C’est Jean Heurtin, horticulteur, qui présente ce camélia en 1897. La présidente de l’International Society Camellia, Patricia L.Short, a confié que c’était l’un des plus beaux du monde. Les espèces Général Leclerc et Gloire de Nantes sont aussi très connues et diffusées.

6- Deux orthographes, camélia et camellia

Les deux orthographes, camellia et camélia existent aujourd’hui. La première est le nom latin d’origine, la deuxième viendrait d’une francisation du mot par Alexandre Dumas, dans son livre « La dame aux camélias ». Les puristes préfèrent les deux L.

7- Label « Jardin d’excellence mondiale » pour la collection nantaise de camélias

Seulement 45 parcs et jardins dans le monde possèdent le label « Jardin d’excellence mondiale » pour leur collection de camélias (3 en France). Le Jardin des plantes l’a reçu en 2016. « Ce label est la reconnaissance ultime pour les lieux qui agissent pour la préservation et la diversité du camélia », ajoute Jacques Soignon.  Les 1200 variétés présentent à Nantes sont réparties sur 5 sites dont la pépinière du Grand-Blottereau où la camelleraie regroupe de nombreux pieds-mères.

8- Des caractéristiques particulières

Le camélia est une plante d’une exceptionnelle longévité. En Asie, il existe des camélias millénaires. « On ne lui connaît pas de maladies significatives, précise Jacques Soignon. Depuis 1806, nous avons conservé tous nos camélias. » C’est également l’une des rares plantes qui fleurit l’hiver. En Asie, elle est utilisée pour le thé et pour faire des huiles.

Mis à jour le 26 mars 2018