En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Les Vikings (re)débarquent à Nantes et Rezé !

Les Vikings au Château des ducs de Bretagne exposition culture 
Ce peuple venu de Scandinavie a laissé son empreinte dans l’estuaire de la Loire. Le château des ducs offre une plongée dans la culture viking, à travers une exposition

Ce peuple venu de Scandinavie a laissé son empreinte dans l’estuaire de la Loire. Le château des ducs et le Chronographe offrent cet été une plongée dans la culture viking, à travers deux expositions.

En 843, Nantes subissait l’assaut des Vikings et son évêque, Gohard, était massacré dans sa cathédrale. Au Xe siècle, écrit Jean-Christophe Cassard dans le Dictionnaire de Nantes, la ville devient « l’une des bases opérationnelles des Vikings en Gaule, et même (…) le siège d’une principauté scandinave autonome – une seconde Normandie ? ». Les envahisseurs ont laissé derrière eux des récits de terreur : pillage, esclavage… Mais nous savons aujourd’hui, à la lumière d’études récentes, que cette vision a été amplifiée par les récits des moines de l’époque. Deux expositions programmées cet été à Nantes tordent le cou aux idées reçues sur les hommes venus du Nord.

Au château des ducs

Du 16 juin au 18 novembre, le château des ducs de Bretagne accueille « Nous les appelons Vikings ». Fruit d’une collaboration avec le Musée d’histoire de Suède et MuseumsPartner en Autriche, l’exposition est montrée pour la première fois en France. Plus de 550 pièces archéologiques y sont regroupées. Religion, rôle de la femme dans la société, code d’honneur, culte funéraire, art, artisanat, économie… sont autant d’aspects décryptés au fil de la visite. « Je voulais  proposer une lecture moderne des Vikings. Qui étaient-ils vraiment ? Nous avons une image brouillée par l’imaginaire véhiculée par le cinéma », souligne Bertrand Guillet, le directeur du château. Cette exposition, à la fois immersive et vivante, propose « de nombreuses manipulations pour se plonger en famille dans la vie de tous les jours de ces femmes et hommes ».

Au Chronographe

À partir du 28 juin et jusqu’au 6 janvier 2019, en écho à l’exposition au château, le Chronographe expose « Namsborg, des Vikings à Nantes », en collaboration avec le musée Dobrée. L’occasion d’explorer les traces de la présence des Normands dans l’estuaire de la Loire, de la découverte d’épées scandinaves dans le fleuve à l’histoire du martyr de Saint Gohard. Chacun découvrira ainsi les rapports complexes entre Bretons, Francs et Normands.

 

L’info en plus

Au Xe siècle, une principauté viking à Nantes

D’où vient le nom Namsborg, qui donne son nom à l’exposition du Chronographe ? « C’est un mot en vieux norrois, la langue qu’ils parlaient, et qui désigne la principauté viking de Nantes », explique Virginie Dupuy, conservateur responsable des collections archéologiques du musée Dobrée et commissaire de l’exposition. Présents dans l’estuaire de la Loire dès la fin du VIIIe siècle, les Vikings – au-delà des raids sanglants qu’ils ont pu commettre – nouent différents types de contacts au siècle suivant avec les pouvoirs en place. Ils finissent par établir un camp permanent sur l’île Betia, probablement l’île de Loire qui fait face à Nantes.

Au tournant du Xe siècle, alors que s’est effondré le pouvoir breton, le chef norvégien Ragenold établit à Nantes une principauté officiellement reconnue par les Francs. Mais contrairement à sa voisine normande, cette colonie scandinave disparaît dès le milieu du siècle et ne laissera aucune trace archéologique.

 

Pratique :

  • Nous les appelons Vikings, au château des ducs, Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre 4, place Marc-Elder à Nantes. De 10h à 18h, fermé le lundi.  Du 1er juillet au 31 août : 10h à 19h, 7 jours sur 7. Dernier accès billetterie 30 min avant la fermeture.
  • Namsborg, des Vikings à Nantes, au Chronographe Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre, 21 rue Saint-Lupien à Rezé. Jusqu’au 30 juin : du mercredi au dimanche, de 14h à 18h puis du mardi au dimanche, de 14h à 19h (juillet et août).
Mis à jour le 15 juin 2018