En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Mangasia, merveilles de la BD asiatique

Mangasia au lieu unique voyage à Nantes lvan exposition  Merveilles de la bande dessinée d'Asie Manga BD

Vous pensez que toute la production dessinée asiatique se ressemble ? Erreur : courez vite au lieu unique découvrir l’exposition Mangasia, qui montre la diversité de cet art à travers une large collection de planches et une éclairante scénographie.

Dès l’entrée, une énorme figure gonflable aux grands yeux donne le ton : bienvenue dans l’univers de la BD asiatique, dont Mangasia explore l’histoire et toute la richesse. Inscrite dans le parcours du Voyage à Nantes, l’exposition est le fruit d’un partenariat entre le lieu unique et le Barbican Arts center de Londres. « Cette expo est vraiment riche et j’espère que vous vous y perdrez, s’amuse Paul Gravett, critique anglais spécialiste émérite de la bande dessinée et commissaire de l’exposition. La moitié des œuvres présentées provient du Japon, l’autre moitié vient de pays dont certains n’ont sans doute jamais été exposés : le Bhoutan, la Mongolie... »

Organisée en six sections, la scénographie propose au visiteur un parcours dans l’histoire de la bande dessinée. Mangasia permet ainsi de découvrir les procédés créatifs qui ont fait naître les bandes dessinées dans ces pays lointains, et met en évidence les liens entre un art populaire moderne et des traditions artistiques plus anciennes, comme les estampes. Au total, sont présentés 281 planches originales et 200 volumes, mais aussi des objets et des vêtements en lien avec l’univers manga, une installation vidéo interactive et jusqu’à la table de travail d’un célèbre mangaka japonais.

Du petit livret rare aux costumes clinquants du cosplay, Mangasia se révèle être une étude instructive sur les mythes du passé et du présent du continent asiatique. Les grands événements du XXe siècle, par exemple, donnent lieu à des points de vue très divers selon les pays. « Les BD peuvent aborder des sujets forts, comme la Seconde Guerre mondiale, le communisme, les dictatures », souligne Paul Gravett. Deux espaces confinés présentent des pièces « parfois choquantes à notre regard européen », où se côtoient érotisme et images cauchemardesques. Ailleurs, c’est la poésie, la pureté des couleurs, la douceur du trait qui saisit le visiteur.

Au final, l’univers du cartoon asiatique se révèle d’une créativité et d’une diversité insoupçonnées : « Les gens pensent que les mangas fonctionnent toujours sur les mêmes codes. Or, il y a une multitude de styles et j’espère qu’on le démontre ici », conclut Paul Gravett.

 

Pratique :

Au lieu unique, quai Ferdinand-Favre. Tarifs : 6€ / 4€. Jusqu’au 26 août 2018 : tous les jours de 10h à 19h ; du 28 août au 16 septembre : du mardi au samedi de 14h à 19h, dimanche de 15h à 19h.

 

L’info en plus

En écho à l’exposition au lieu unique, plusieurs temps forts sont proposés autour des cultures coréenne et japonaise dans les médiathèques municipales. Un événement cosplay sera proposé le 8 septembre.

Mis à jour le 29 juin 2018