En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Quand la Folle journée invite au voyage

Folle journée cité des congrès de Nantes festival musique classique Vers un nouveau monde  kiosque 
Orchestre d'Harmonie de Toutes-Aides sous la direction de Gaël Coutier artiste musicien  culture

C’est le moment ! La billetterie en ligne est ouverte pour la 25e édition du festival de musique classique. Thème de l’année : « Carnets de voyage ».

Au fil de 300 concerts – pour l’essentiel à la Cité des congrès de Nantes –, la nouvelle édition de la Folle Journée va ravir non seulement les mélomanes, mais aussi tous ceux qui aiment découvrir de nouveaux espaces ! « Après le voyage subi, nous abordons le voyage choisi. Cette Folle journée va être une épopée ! » explique René Martin, fondateur et directeur artistique du festival. « C’est une très belle thématique au regard de ce que nous vivons dans le monde actuel », renchérit Joëlle Kerrivin, directrice générale, évoquant les valeurs de « respect, partage, accueil et bienveillance ».
Pour concevoir la programmation, René Martin a identifié 2 000 « cartes postales musicales, c’est-à-dire des œuvres influencées par la culture d’un pays ». Elles sont l’œuvre de 120 compositeurs, qui ont plus ou moins laissé transparaître l’influence des musiques des pays traversés.
On croisera ainsi de grandes figures : Mozart, qui dès son enfance a sillonné l’Europe avec son père. À l’époque romantique, Liszt apparaît comme un véritable « citoyen du monde » en plus d’être « une bête de scène », souligne René Martin. Berlioz est aussi « un artiste européen avant l’heure », « mais le phare de cette édition sera Saint-Saëns, qui a visité 27 pays entre 1857 et 1921 ».
D’autres compositeurs moins illustres sont conviés à La Folle Journée. C’est par exemple le cas de Jean-Louis Florentz (1947-2004) : l’intégrale de son œuvre pour orgue va être jouée à la cathédrale de Nantes, et des pièces symphoniques dont « L’Enfant des îles », créée par l’ONPL en 2000, pourront être à nouveau entendues. Alexandre Tansman, Jean Cras, Albert Roussel et bien d’autres seront du programme : « Notre "capital confiance" nous permet d’attirer le public sur des noms peu connus », remarque le directeur artistique.
Dans les communes de la métropole hors Nantes, la formule étrennée en 2018 se poursuit pendant les trois prochaines années : huit communes vont accueillir le même programme, joué à la même heure. Au total, 145 000 personnes devraient prendre prendre part à ces voyages musicaux. Les tarifs des concerts s’échelonnent de 0 à 30 €. « Le billet moyen est à 17 € », précise David Martineau, l’adjoint nantais à la culture, qui se félicite d’accueillir pour la 25e fois « un festival où les musiciens ont du plaisir à jouer et peuvent se rencontrer, face à un public passionné ».

Pratique

  • Programmation complète et billetterie sur le site de la Folle Journée
  • Guichets dans les espaces Culturels Leclerc Atlantis et Paridis (du lundi 17 décembre au samedi 2 février de 9h à 21h)
  • Pendant le festival : à la Cité des congrès du mercredi 30 janvier à 14h au dimanche 3 février 2019 jusqu’à 30 min avant le dernier concert ; au lieu unique du jeudi 31 janvier à 12h au dimanche 3 février 2019 jusqu’à 30 min avant le dernier concert.
  • Réservation des places pour les personnes en situation de handicap : accessibilite@follejournee.fr
Mis à jour le 17 décembre 2018