En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Marche des éléphants et été indien aux Nefs

Après une entrée en matière électro avec les deux nuits folles de Scopitone, les Nefs retrouvent leur rythme de croisière le 28 septembre pour un 12e été indien musical et entièrement gratuit. Demandez le programme !

« La 12e édition de l’été indien sera marquée par la Marche des éléphants. Cela donne un sens à toute notre action pour la sauvegarde des éléphants », explique le directeur des Machines de l’île, Pierre Orefice. De quoi s’agit-il ? D’une journée mondiale en faveur de la sauvegarde des plus grands mammifères terrestres. Les Machines de l’île et leurs visiteurs apportent leur concours – arrondi à l’euro supérieur, « opération à laquelle ont participé 100 000 visiteurs » – à l’association Des éléphants et des Hommes et pour 3 ans au Centre de conservation des éléphants au Laos.

Rendez-vous est donné samedi 6 octobre, à 16h, pour prendre une photo du Grand Éléphant entouré de milliers de Nantais. À suivre jusqu’à 19h : bandas, percussions, fanfares, steel band, et à 20h30 un concert de Jurgis Did, la révélation musicale du sommet du Burning Man aux Machines de l’île.

La veille vendredi 5 octobre à 19h, la boutique des Machines de l’île accueillera une séance de dédicaces à l’occasion du lancement du livre « La marche des géants » Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre de Sébastien Duffilot, fondateur du Centre de conservation des éléphants du Laos et organisateur de la Marche des Géants, et du photographe Patrick Terraz.

Les autres rendez-vous

Vendredi 28 septembre à 20h30, sous les Nefs : les Espagnols de Doctor Prats aiment mélanger la pop, la cumbia, le reggae, le ska, le rock, l’électro-chant ou le dubstep, et promettent un live-show énergique. En 1ère partie, un DJ set où Matrub mixera du dabkeh et des musiques arabes et africaines.

Samedi 13 octobre à 20h30, sous les Nefs : Arash Khalatbari, musicien franco-iranien vivant à La Réunion, percussionniste autodidacte, fut l’un des fondateurs du world Trio Ekova. Son univers sonore se construit entre la musique avant-garde de la scène allemande et les sons traditionnels. À suivre : le groupe Labess porté par Nedjim Bouizzoul, qui opère une fusion entre rumba gitane, flamenco et musiques traditionnelles d’Afrique du nord.

Jeudi 18 octobre à 20h30, sous les Nefs : la projection du chef-d’oeuvre de Wong Kar-Wai, « In the Mood for Love », sera suivie d’un concert exceptionnel de l’Orchestre symphonique universitaire de Nantes, qui jouera notamment les thèmes musicaux du film.

Vendredi 26 octobre à 20h30, sous les Nefs : le blues réinventé de Delgrès – nom de scène de Pascal  Danaë – croise aussi bien les Black Keys que John Lee Hooker. En 1ère partie, un jeune artiste nantais à découvrir, Jeronÿmus, pour un mélange subtil entre folk sombre, blues et diverses influences de musiques traditionnelles d’Afrique.

Mis à jour le 20 septembre 2018