En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

[Vidéo] Avec le plan propreté, Nantes sur la bonne voie

En juin 2018, la Ville lançait ce programme pour améliorer la propreté urbaine. Au menu, onze mesures pour renforcer le service public, sensibiliser, et sanctionner. Huit mois après, les premiers résultats sont encourageants.

nettoyage des rues de Nantes, propreté publique
Plan propreté, opération "ma rue propre".  Au petit matin, rue de la Juiverie du quartier Bouffay et centre ville jet d'eau balai Nantes Métropole

Dépôts sauvages : la mobilisation porte ses premiers fruits

Identifié comme un problème majeur de la propreté en ville, la question des dépôts sauvages était au cœur du plan propreté. Au bout de huit mois, ils ont diminué de moitié par rapport à l’automne 2017 dans le centre-ville, grâce à la mise en place d'une équipe de six agents sur cette zone. “Nous avions fait le choix de lister 33 points noirs de dépôts sauvages, rappelle également Johanna Rolland, maire de Nantes. 24 sont aujourd’hui en amélioration nette. On est donc sur le bon chemin. Cela ne veut pas dire que d’autres n’apparaîtront pas, mais c’est la preuve qu’avec un fort niveau d’ambition et de mobilisation, on peut atteindre des objectifs concrets.” Une mobilisation qui reçoit depuis janvier le renfort de la “task force propreté” de Nantes Métropole Habitat. “C’est une équipe dédiée de six agents qui travaillent avec un camion de 19 tonnes avec un grappin, et un véhicule suiveur pour nettoyer le site complètement, précise Alain Robert, président de Nantes Métropole Habitat. Ils interviennent plusieurs demi-journées par semaine.” Nantes Métropole a en outre passé une convention avec Nantes Métropole Habitat pour la création de locaux Ici Tri, qui permettent aux locataires d’y déposer leurs encombrants, mais aussi vêtements, électroménager...

Centre-ville : nouveau système de collecte des cartons et lutte contre les mictions

Après une première expérimentation menée avec les commerçants du centre-ville, un nouveau fonctionnement sera mis en place pour le ramassage de leurs cartons dès le mois de mai. De 9h30 à 19h30, du mardi au vendredi, les commerçants pourront apporter leurs cartons à des points définis. 3 véhicules légers collecteront ces 27 points répartis sur l’ensemble du centre-ville, et pourront même passer plusieurs fois sur les points les plus sensibles. “On va également lancer un service d’abonnement sms pour les commerçants en cas de modifications d’horaires ou d’imprévus”, complète Thomas Quéro, adjoint à la quotidienneté et à l’espace public. Dans le centre-ville, la lutte se poursuit également contre les problèmes de mictions. Les 5 uritrottoirs posés en 2018 ont permis l’an dernier de collecter en moyenne 20 litres d’urine par jour, soit un total de 26 775 litres pour la seule année dernière ! Trois nouveaux uritrottoirs seront installés en 2019. Enfin, six nouveaux sanitaires automatiques, gratuits et ouverts 24h/24, seront déployés fin 2019-début 2020 sur l’Île de Nantes, à la Gare nord, près de Decré et rue Paré. L’opération Ma rue propre connaîtra par ailleurs une troisième édition en juin prochain. Six rues et places du centre-ville choisies avec les commerçants seront nettoyées de fond en comble. La place du Pilori sera notamment parmi elles.

La brigade verte en action

C’est l’une des grandes nouveautés de ce plan, la brigade verte a pris ses fonctions en janvier. Cette brigade de 6 agents assermentés aura pour mission d’informer les habitants, de faire œuvre de pédagogie, notamment auprès des scolaires. “La propreté, c’est aussi du civisme, insiste Johanna Rolland. C’est le sens de la création de la brigade verte. Dans un premier temps, elle aura une mission de prévention. Mais on est aussi pragmatique et lucide, et donc il faudra parfois passer à la verbalisation.” ““A partir de mars, la verbalisation sera de 68 € pour les auteurs de dépôts sauvages précise Emilie Carrot, qui dirige la brigade verte depuis le 1er février. Mais il est important de noter que la brigade sera jugée sur les résultats en terme de propreté, et non de montant de verbalisation. La brigade sera le dernier maillon d’une chaîne complète dédiée à la propreté de la ville.” La brigade verte ciblera d’abord en priorité les points noirs de dépôts sauvages déjà identifiés.

Une volonté de sensibiliser et d’impliquer les habitants

“Les habitants eux mêmes disent qu’il faut rappeler les bons gestes, observe Thomas Quéro. Nous avons donc décidé d’accompagner le plan propreté par une campagne de communication qui rappelle le civisme et le cap que l’on a choisi de passer sur la sanction.” Cette campagne sera lancée mercredi 13 février. Enfin, la Journée citoyenne de la propreté sera reconduite le 21 septembre 2019. Le 15 septembre dernier, la première édition de l’événement avait rassemblé 2560 habitants dans les 11 quartiers. Cette mobilisation avait permis de récolter plus de trois tonnes de déchets. Une journée qui vient en complément d’initiatives dans les quartiers tout au long de l’année.