En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Les policiers municipaux équipés de caméras piétons

dotation des policiers municipaux en caméras piétons,

A Nantes, les patrouilles de police municipale vont désormais disposer de caméras piétons, qui pourront être déclenchées pour prévenir d’éventuels comportements agressifs. Un an après la mise en place de l’îlotage de proximité et l’ouverture de la Maison de la tranquillité publique, Nantes poursuit son action au service de la sécurité de toutes et tous.

A partir du 5 mars 2018, chaque patrouille de policiers municipaux disposera d’une caméra piéton. Ce petit boîtier, sera automatiquement glissé sur le blouson d’un des policiers, dans un mode « veille ». Il pourra être déclenché ponctuellement au cours du travail sur le terrain en cas de comportement agressif ou face à une situation qui s’envenime. Si une patrouille décide de déclencher la caméra, les usagers concernés en seront informés oralement. La caméra peut aussi être activée à la demande d’un citoyen directement concerné par une intervention de la police municipale.

Dissuader les comportements agressifs

« C’est d’abord un outil de protection de nos agents, pour prévenir et dissuader d’éventuels comportements agressifs, précise Gilles Nicolas, adjoint à la sécurité et la tranquillité publique. Avec une vertu pédagogique qui devrait permettre d’apaiser les situations ». Pour Cyril Verdier, chef de service à la police municipale, « Si à Nantes, notre besoin n’est pas quotidien, nous sommes quand même confrontés chaque semaine à des situations délicates pour lesquelles la caméra piéton peut permettre d’éviter que la tension ne monte trop ».

Les enregistrements de ces caméras seront stockés et conservés durant 6 mois sur un serveur sécurisé, avant d’être détruits. En cas d’enquête judiciaire, ils pourraient être remis à un officier de police judiciaire ; un magistrat de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) pourrait également les visualiser à la demande d’un citoyen, souhaitant par exemple s’assurer de leur effacement dans le délai prévu.

1 an d’action au service de la tranquillité publique

A l’occasion de cette annonce, les élus ont tiré le bilan d’une année d’action au service de la tranquillité publique. En février 2017, la Maison de la Tranquillité publique (MTP) ouvrait, d’abord avec un numéro d’appel unique - le 02 40 41 99 99 - puis en septembre 2017 avec un accueil physique à la Manufacture. « Avec 500 appels par semaine et 200 accueils physiques, c’est un service qui répond à une vraie demande », souligne Johanna Rolland, maire de Nantes. Parmi les premières motivations pour solliciter la MTP, les problèmes de stationnement gênant et les conflits de voisinage, mais également les nuisances sonores.

Lancé il y a un an également, l’îlotage de proximité a aussi fait ses preuves. En 1 année, 1800 patrouilles de proximité à pied ont ainsi été organisées sur le terrain, dont plus de 400 dans les transports en commun. Ces patrouilles permettent un échange direct sur le terrain avec les habitants, les commerçants et les services publics. Elles sont organisées en s’appuyant notamment sur les sollicitations faîtes auprès de la Maison de la Tranquillité publique. « L’état d’esprit de notre police municipale, c’est bien d’apporter des réponses aux attentes des habitants ou des commerçants sur le terrain. Pas de remplir des tableaux de données statistiques » ajoute Gilles Nicolas.

Mis à jour le 2 mars 2018