En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Les chiffres du e-busway

présentation de l' e-busway

C’est devant le miroir d’eau de Nantes que le véhicule a été dévoilé le 12 décembre 2018. Ce « bijou technologique » va considérablement améliorer la desserte de la ligne 4. Comment ? On vous l’explique en chiffres !

2006
C’est l’année de lancement du busway sur la ligne 4. « Le busway a été victime de son succès, avec une augmentation du nombre de passagers de 65 % en 10 ans, rappelle Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole. Il transporte aujourd’hui 41 000 voyageurs chaque jour. » Le déploiement des e-busways doit permettre d’absorber jusqu’à 56 000 voyageurs par jour. Des objectifs qui s’inscrivent dans le nouveau Plan de déplacements urbains 2018-2027 (PDU Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre) voté par les conseillers métropolitains.

24 mètres
C’est la longueur du véhicule, qui dispose d’une double articulation et de 4 doubles-portes pour les montées et descentes des passagers. Construits en Suisse par l’entreprise Hess et son partenaire ABB, les e-busways vont arborer une livrée vert et blanc, en cohérence avec le parc de bus, imaginée par une entreprise locale, Graphibus.

150 voyageurs
Ils ne sont que 110 à être transportés dans un busway classique, soit une augmentation de la capacité de 35 %. Les aménagements intérieurs contribuent aussi à une meilleure répartition et un meilleur confort des passagers. Les sièges aux dossiers verts translucides et rétroéclairés sont équipés d’un port USB intégré. Six panneaux d’informations jalonnent le véhicule.

22 véhicules
La flotte de e-busways sera déployée dans la métropole nantaise sur une petite année. Le premier véhicule, dévoilé en décembre 2018, sera en test sur la ligne 4 de février à mai 2019 (sans voyageurs). Les autres e-busways seront ensuite livrés à raison de trois ou quatre par mois et seront testés chacun leur tour. Le lancement commercial avec une partie des e-busways est attendu pour septembre 2019.

Ebuswayint18734.jpg (e-busway)

100 %
… électrique, bien sûr ! L’innovation réside moins dans l’alimentation électrique que par la technologie employée : « Le secret du e-busway se situe sur son toit, avec des batteries à recharge très rapide. Le véhicule profite de son arrêt à certaines stations et aux terminus pour les recharger grâce à un bras télescopique », explique Damien Bègue, chef de projet à la Semitan. Ce système d’alimentation porte le nom évocateur de « biberonnage » et permet une « autonomie illimitée » du véhicule.

7 km
C’est la longueur de la ligne 4 entre Foch-Cathédrale et Porte de Vertou – un parcours effectué en 20 minutes. Le prolongement de la ligne Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre au-delà du périphérique, vers le bourg de Vertou, est acté pour 2021. « Le e-busway va apporter des services supplémentaires en plus aux habitants d’autres territoires, par exemple le Vignoble, auxquels on permettra d’entrer plus facilement dans le centre de Nantes », souligne Bertrand Affilé, vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements.

52,9 M€
C’est l’enveloppe de l’opération comprenant l’achat des véhicules et l’adaptation des infrastructures, en particulier autour des deux terminus, où des travaux démarrent dès janvier 2019 – ainsi que sur la rue Henri-IV et à la station Duchesse-Anne, pendant l’été 2019. Autre investissement dans le sillage de l'arrivée des e-busways : la construction d’un centre technique et d’exploitation (Cetex) de 18 300 m2 à la Vertonne.

Mis à jour le 12 décembre 2018