En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

« Nantes, la ville la nuit » : ce qui va changer

Nantes en fêtes 2015 illuminations de Noël éclairage lumière rue de la Juiverie

Refonte du service de bus Luciole, mise en service de « tram joker », offre de « stations nocturnes », mariages de nuit : ces annonces ont été faites à l’occasion du second Conseil de la nuit.  

« Trouver les bons équilibres pour la ville la nuit » : Johanna Rolland, maire de Nantes, a posé la règle lors du second Conseil de la nuit organisé le mardi 13 décembre au Château des ducs. « Parce que la société et les usages changent, parce que les rythmes de vie évoluent, « la ville la nuit » est depuis le début de ce mandat une politique publique à part entière », a rappelé la maire de Nantes. Désignation d’un élu en charge de  cette délégation, Benjamin Mauduit, et mise en place d’une démarche de dialogue avec les habitants, les riverains, les acteurs associatifs et les professionnels : « à Nantes, nous considérons que la ville la nuit doit permettre la conciliation des temps. »   

Plusieurs mesures concrètes, lors du second Conseil de la nuit ont été annoncées. Elles seront mises en œuvre en 2017.  

Transports :

  • La refonte du service Luciole : il s’agit de revoir les itinéraires et les horaires. Un atelier citoyen sera mobilisé sur ce sujet au second semestre 2017.
  • Autre mesure : les « tram joker » . La mise en service commerciale des trams qui rentrent à vide vers le dépôt à la rentrée 2017 renforcera l’offre de la Tan. Ce sont les lignes 2, dans le sens nord/sud vers la Neustrie et la ligne 3 dans le sens sud/nord vers Marcel-Paul.
  • Et l’extension au vendredi soir des horaires du réseau dédié au samedi soir sera harmonisée pour la rentrée 2017.  

Propreté :   
Marre des « spots à pipi » nocturnes ? La collectivité va expérimenter des urinoirs imaginés par les Faltazi Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre . Les 3 premiers sites d’implantation seront définis avec les habitants.
Un plan de collecte des déchets adapté aux usages et aux saisons va être également expérimenté en centre-ville.

Sécurité :
Une réflexion sur les cheminements piétonniers lumineux est engagée : là où le sentiment d’insécurité est fortement ressenti, l’éclairage public et les aménagements de l’espace public seront revus. Autre mesure : la Ville va lancer au premier trimestre 2017, un atelier « genre et espace public » sous l’égide d’Aïcha Bassal et de Benjamin Mauduit.

Gestion des nuisances sonores :
Les demandes exprimées lors des ateliers citoyens ont été entendues.
Traductions concrètes avec les « stations nocturnes » : après le tout récent arrêté « débit de boisson », ces lieux dits de transition de fin de nuit, sécurisants pour les noctambules, permettront des regroupements. Des pistes sont envisagées comme le Miroir d’eau. Une concertation sera menée dans le cadre du Conseil de la nuit pour leur choix.
Autre mesure : des « bars citoyens responsables ». C’est le résultat d’une réflexion menée avec le collectif Culture Bar-Bars. Ces bars pourront offrir une solution de repli à des personnes vulnérables se sentant en danger ou pour un simple accès aux toilettes.

La nuit, terrain d’expérimentation :
Un appel à projets sera lancé en septembre 2017 pour des événements festifs et la promotion d’initiatives se déroulant la nuit. L’ouverture d’équipements municipaux, à l’instar des nocturnes du Château, soutiendra cet appel à projets.

Enfin, il sera possible de se marier la nuit, entre 19 heures et 23 heures, dès l’été prochain, « dans une ambiance personnalisée (musicale et lumineuse) tout en veillant à ce que la célébration demeure solennelle, publique et républicaine », souligne Johanna Rolland. L'expérimentation sera menée sur trois dates.

La tenue du second Conseil de la nuit était l’occasion également pour les Nantais impliqués au sein de cette instance de dialogue d’exprimer leurs souhaits et de réagir aux différentes mesures annoncées par Johanna Rolland et Benjamin Mauduit.

Julien Laffeach, dit ChiChi, promoteur nocturne et organisateur d’événements et soirées, explique les raisons de sa présence au second Conseil de la nuit. « En tant que professionnel, je souhaite entendre nos élus sur la ville la nuit à Nantes. On a peu l’occasion de les croiser, de les rencontrer et d’échanger sur cette question. Mon souhait ? Que l’on soit écouté. Nous savons que la nuit comporte des nuisances sonores, des dérives parfois dans les comportements de certains noctambules. La nuit, ce sont des problèmes spécifiques qui attendent des réponses adaptées par exemple sur les transports et la sécurité. Pour que la nuit se passe bien. Pour tout le monde.»     

Pour en savoir plus :

Mis à jour le 22 mars 2017