En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Des engagements réalisés ou lancés à 94 %

Conférence de presse à mi-mandat de Johanna Rolland

Sur les 232 engagements de la municipalité, 44 % sont déjà réalisés et 50 % sont d’ores et déjà lancés. Le point sur la mi-mandat avec Johanna Rolland.

Lors des élections municipales en 2014, Johanna Rolland, maire de Nantes et son équipe avaient pris 232 engagements : « En trois ans, nous avons réalisé ou lancé 94 % de nos engagements. C’est considérable. Sur les 232 engagements, 44 % sont déjà réalisés. 50 % sont lancés et seront réalisés. Seuls 6 % n’ont à ce stade pas encore été initiés pour des raisons variables», explique Johanna Rolland.

BilanmimandatInfographie17734.jpg

220 places supplémentaires en crèche, soit plus de la moitié de l’engagement municipal (400 nouvelles places d’ici 2020) ; 3 658 logements construits en 2014, puis 4 455 construits en 2015. C’est plus que l’objectif affiché en 2014 : 3 000 logements neufs par an. En 2016, l’extension du réseau de chaleur « Centre Loire » a permis d’alimenter 16 000 logements avec une énergie à 84 % renouvelable. Avec le lancement du réseau « Nord / Chézine », 1 logement social sur 2 seront raccordés d’ici 2020.   

Transparence et open data

« Il y a une aspiration forte des habitants à un renouvellement des pratiques démocratiques. J’en avais fait un des marqueurs du projet dans ma campagne de 2014. Et je l’ai mis en œuvre dès mon élection, explique Johanna Rolland. Aussi, nous irons confronter ce point d’étape au regard des habitants à la rentrée en engageant une série de rencontres dans chacun des onze quartiers. »    

Dans un souci de transparence, toutes les données du bilan à mi-mandat sont disponibles en open data. « L’état d’avancement de l’action municipale est mis à disposition sur internet sur data.nantes.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre pour que chaque citoyen puisse avoir accès directement à cet état des lieux. »     

Un projet enrichi

Depuis 2014, le projet municipal s’est également enrichi de 70 actions qui n’avaient pas été envisagées au départ. Ainsi, la Maison de la BD Fumetti, la nouvelle mairie de Nantes Sud, imaginée avec les habitants ou le projet des 5 Ponts Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre, un lieu de réinsertion porté par l’association Les Eaux Vives et qui ouvrira en 2019 sur l’île de Nantes.

«Ce sont des réalisations utiles et concrètes pour les Nantaises et les Nantais. C’est aussi indispensable pour la crédibilité de l’action publique. C’est la démonstration que, oui, ici, la parole donnée est une parole tenue. C’est important pour la crédibilité de l’action du service public local et le respect du contrat passé avec les Nantais en 2014 », poursuit Johanna Rolland.       

« Un projet, cinq inflexions »

Le projet municipal pour Nantes a l’égalité pour fil rouge. Il est également guidé par 5 inflexions majeures.

La nature en ville : « Les Nantais aspirent à une ville moins minérale. La future étoile verte, l’aménagement du parvis de la gare, les fermes urbaines à Doulon/Gohard, le choix d’une paysagiste pour le grand projet urbain de l’île de Nantes Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre et le développement des jardins familiaux l’illustrent, avec 97 parcelles créées sur les 200 prévues d’ici 2020. Nantes est la 2e ville verte en France», rappelle Johanna Rolland.    

La Loire, un enjeu majeur : « L’objectif est de se réconcilier avec la Loire. Les 30 décisions issues du grand débat nourrissent le projet nantais. »

Le dialogue citoyen : «Cela participe du sursaut démocratique. Nous ne nous résignons pas face au scepticisme. Par exemple, nous avons intégré des citoyens dans le jury qui a choisi la nouvelle équipe du projet de l’île de Nantes. Cette méthode sera appliquée de nouveau pour le projet urbain des rives de Loire. Les « Trams joker », qui seront lancés en septembre, sont issus de la concertation menée dans le cadre du conseil nantais de la nuit. »

Une métropole européenne : « C’est un enjeu de rayonnement économique. Avec un outil : l’agence de développement de Nantes/Saint-Nazaire Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre, première agence en France par ses résultats en 2016. 86 entreprises étrangères se sont implantées à Nantes en 2016.»

Des rapports renouvelés entre le service public et le secteur privé : « C’est dans le secteur privé que l’emploi se crée Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. C’est un principe de réalité. 5 000 entreprises ont été créées en 2016 à Nantes. Pour les entreprises, nous allons mettre en place un guichet unique avec la CCI de Nantes/Saint-Nazaire. Nantes, ville ouverte et active, c’est investir et construire collectivement des solutions innovantes au service de l’emploi.» La mise en place du conseil métropolitain des acteurs économiques en 2015 traduit cette volonté de fédérer  acteurs publics et du monde économique.

« Dans un monde en mutation rapide, qui change vite, très vite, ma conviction est qu’une part de l’avenir s’invente dans les territoires. À Nantes, nous construisons un chemin original qui affirme notre ouverture au monde et qui refuse la standardisation en cultivant notre singularité. La majorité municipale est au service d’une ambition unique : celle du contrat passé avec les Nantais en 2014, pour réinventer Nantes ensemble », a rappelé Johanna Rolland.

Pour en savoir plus sur l’état de réalisation des engagements à mi-mandat sur :

[Vidéo] Revivez la conférence de presse de Johanna Rolland :

Mis à jour le 20 mars 2017