En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Égalité femmes-hommes : où en est-on à Nantes ?

ACTUALITÉS

Journée des droits des femmes : Nantes se mobilise !

Pour la défense et la promotion des droits des femmes, la collectivité et les associations sont impliquées et agissent de concert. Tour d’horizon à Nantes, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes du 8 mars.

Égalité femmes-hommes : où en est-on à Nantes ?

Salaires, temps de travail, responsabilités… L’écart de traitement entre les femmes et les hommes se réduit, mais les inégalités persistent. A Nantes, de nombreux acteurs se mobilisent pour lever les freins et changer la donne !

L’égalité hommes femmes est un principe inscrit dans la Constitution Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. Et depuis quelques années déjà, le « plafond de verre » qui empêchait les femmes d’accéder aux positions dirigeantes se brise peu à peu. Pour autant, les obstacles restent nombreux et les inégalités sont tenaces.

A Nantes, selon une étude publiée en 2014 par la Ville et Nantes Métropole, le salaire net horaire des femmes est en moyenne 24% moins élevé que celui des Nantais, 32% des Nantaises occupent un emploi à temps partiel, contre 12% des hommes… « La situation s’améliore », assure-t-on à Nantes Métropole, « mais les femmes ont toujours plus de difficultés à accéder à un emploi de qualité, ainsi qu’à certaines formations qu’elles estiment traditionnellement plus masculines. Lorsqu’elles perdent leur emploi, les femmes mettent aussi plus de temps à en retrouver un. » Avec un paradoxe : elles sont plus diplômées que les hommes. Surtout la jeune génération, avec 68 % des Nantaises de 25 à 29 ans qui disposent d’un diplôme universitaire, contre 58 % des hommes.

Un plan de 72 actions

Pour faire avancer l’égalité, la Ville de Nantes veut montrer l’exemple. Elle a ainsi lancé un plan d’actions Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre en mars 2015. Cette feuille de route, « partagée » avec les acteurs associatifs et institutionnels, fixe les priorités pour les directions municipales et apporte de la visibilité aux partenaires de la collectivité, avec 72 actions à mener d’ici 2020.

Parmi les réalisations déjà concrètes, un conseil de l’égalité femmes hommes, qui se fixe pour objectif d’inscrire cette priorité dans toutes les actions de la collectivité. Opérationnelle depuis octobre 2015, cette instance du dialogue citoyen réunit des acteurs économiques, des associations et des citoyens. Autre exemple : un atelier organisé en février 2016 par la Ville pour que les acteurs de l’aide à la création d’entreprise et les réseaux de dirigeantes se rencontrent.

Dans le secteur de la petite enfance, le mode de garde est souvent un point noir pour les femmes en situation de retour à l’emploi. Pour y remédier, la Ville a fait le choix de réserver une partie des 126 places d’urgence dans les multi accueils aux familles monoparentales qui sont le plus souvent des femmes seules avec enfant. La direction de la petite enfance est également attentive à la mixité des enfants et à l'égalité filles-garçons au sein de ses multi accueils. Dans ce cadre, elle veille à proposer « les mêmes activités et les mêmes jeux à chaque enfant ».

Des réseaux féminins montent au créneau

La société civile se mobilise elle aussi. « Les femmes se mettent trop souvent des barrières à l’entrepreneuriat, notamment parce qu’elles manquent de modèles », déplore Laurence Vernay, présidente de l’association Femmes cheffes d’entreprises Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre (FCE) dans les Pays de la Loire. « Nous intervenons dans les collèges, lycées et établissements supérieurs pour montrer aux jeunes femmes qu’il est possible d’entreprendre et d’avoir une vie de famille, et que ce n’est pas un sujet réservé aux hommes ! »

« Nous œuvrons à tous les niveaux, car il est important de montrer à nos cadettes qu'elles ont leur place parmi nous », explique Louise Désiles, déléguée de l’association Femmes Ingénieurs en Pays de la Loire Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. « Nous essayons de faire évoluer les mentalités et d’inciter chacun à agir pour l’égalité femmes-hommes, notamment lors du Printemps des Fameuses Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre, un événement annuel avec des conférences et des débats que nous organisons Tour de Bretagne ce 18 mars », indique Charlotte Bagard, du réseau Les Fameuses Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre qui réunit plus de 200 femmes d’influence du grand Ouest.

Pour Françoise Vouillot, maîtresse de conférences en psychologie de l’orientation à l’Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle, un des leviers d’action fondamental est l’éducation : « La division sexuée du travail est produite en amont par les choix d’orientation. Il faut donc libérer, dès le plus jeune âge, les enfants du carcan du genre », résume cette experte, membre du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre.

Promouvoir l’égalité filles-garçons à l’école est justement l’une des priorités du plan d’actions de la Ville de Nantes.

En savoir plus