En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Vingt policiers municipaux supplémentaires pour patrouiller dans les quartiers

ACTUALITÉS

Vingt policiers municipaux supplémentaires pour patrouiller dans les quartiers

Pour assurer la tranquillité publique, la Ville de Nantes souhaite renforcer les effectifs de la police municipale de 20 % et accroître sa présence dans tous les quartiers nantais. Le conseil municipal s'est prononcé en faveur de ce projet, vendredi 1er avril.

ilotage16734.jpg


La délibération a été adoptée à l'unanimité au conseil municipal de Nantes, vendredi 1er avril. La Ville lancera le recrutement de vingt nouveaux policiers municipaux, à partir du mois d'avril. Ils viendront s'ajouter aux 95 déjà en poste. Ces agents devraient être sur le terrain dès 2017 pour mener des opérations « d’îlotage » dans les onze quartiers nantais : dix patrouilles supplémentaires, composées d'agents de proximité, assureront la surveillance dans les quartiers, en lien direct avec les habitants, du lundi au vendredi, de 10 h à 19 h.

« La sécurité est une priorité et un droit pour tous. Elle fait partie de la bataille pour l'égalité, et nous la menons aux côtés de l’État, puisque la sécurité est une compétence régalienne » a déclaré la maire de Nantes, Johanna Rolland.

« Être au plus près des préoccupations des habitants »

Les 95 agents de la police municipale « seront partout, mais pas sur tout », a souligné l'adjoint à la sécurité Gilles Nicolas. « Leurs missions prioritaires sont la circulation, le stationnement, la prévention des incivilités, la sécurisation des sites, la résolution de problèmes ponctuels de voisinage… Les agents de proximité seront là pour répondre à la quotidienneté des habitants. » « Ils interviendront en complémentarité des missions de la police nationale. Chacun ses compétences », a insisté la maire de Nantes.

A l'issue du recrutement de ces agents, les parcours d’îlotage seront définis avec les habitants dans l'ensemble des quartiers nantais. « Notre souci, c'est d'être au plus près des préoccupations des habitants », a indiqué Gilles Nicolas. Les agents travailleront en lien avec la future Maison de la tranquillité publique, qui ouvrira ses portes fin 2016.

Mis à jour le 1 avril 2016