En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Plantation d’arbres, nouveau jardin : la nature s’invite en ville

le Parc de Broussais

Le maire de Nantes a planté, mardi 10 avril, une série de camélias avec les enfants de Nantes Nord. Une nouvelle illustration de sa volonté de renforcer la nature partout en ville, pour faire de Nantes « une ville dans un jardin ».

« Une ville plus verte et douce, une ville où l’on respire ». Voilà le souhait de Johanna Rolland, maire de Nantes. Dans cette perspective, la Ville et la Métropole partent à la reconquête des bords de Loire et dessinent un nouveau jardin extraordinaire qui germera en 2019 dans la carrière Miséry de Chantenay. Au quotidien, les plantations d’arbres se multiplient aussi dans les différents quartiers nantais.

Chaque année entre 1300 et 1500 arbres sont plantés dans le cadre de la politique municipale en faveur de la nature en ville. Objectif ? Développer la canopée végétale de Nantes qui recouvre aujourd’hui 44 % de la ville. Nantes, « ville arboretum », compte déjà pas moins de 300 000 arbres – un par habitant ! – et abrite des collections remarquables.

2 000 camélias

Les camélias, emblématiques de l’histoire botanique de Nantes, occupent une place de choix dans cet arboretum. Depuis 2014, plus de 1850 de ces arbustes surnommés «la rose de l’hiver», ont été plantés dans la ville. L’objectif est d’atteindre les 2000 d’ici 2020.

Une dizaine de camélias ont pris racine mardi 10 avril 2018 à Nantes Nord. Leur plantation, par les enfants de l’école Paul-Gauguin sur l’espace central du Bouts des Pavés à Nantes Nord, est symbolique : la nature, à la demande des habitants, est un levier important dans le cadre du grand projet de transformation du quartier qui fait l’objet de débats et d’animations pendant toute la semaine.

Nantes Nord a beau être le quartier plus vert de Nantes avec 60 à 70 m² d’espaces verts par habitant, ces espaces restent méconnus… et peu visibles. A l’image du « jardin Winnipeg », la requalification des espaces verts, en co-construction avec les habitants, vise à en faire de vrais espaces de vie, avec des bancs, des jardinières, de nouveaux jeux, etc.

Nature en ville : Nantes, pilote au niveau européen

« Ces espaces verts offrent des lieux de respiration, de convivialité et de fraîcheur qui participent à notre qualité de vie autant qu’ils répondent aux enjeux de climat, de biodiversité et de transition écologique  », souligne Johanna Rolland.

L’Europe soutient la démarche nantaise. Dans le cadre du projet Urbinat, la cité des ducs fait partie de sept villes pilotes retenues pour expérimenter de nouveaux modèles de développement urbain s’appuyant sur la nature afin d’améliorer la cohésion sociale et la santé des habitants. Dans ce cadre, Nantes Nord bénéficie de 1,4 millions d’euros pour réaménager l’espace central Winnipeg, mais aussi redonner toute sa place aux ruisseau des Renards ou encore remettre en culture la ferme de l’Angle Chaillou.

Le saviez-vous ?

  • 1300 à 1500 arbres sont plantés chaque année à Nantes
  • Avec 300 000 arbres au total, la cité des ducs compte 1 arbre par habitant. Ce patrimoine remarquable est en cours d’inventaire afin de créer une sorte de « cadastre vert », accessible à tous. Pour localiser un arbre, rendez-vous sur le site jardins.nantes.fr Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre. Plus de 53 000 arbres sont déjà répertoriés.
  • 37m², c’est la surface moyenne d’espaces verts dont dispose chaque Nantais.
  • Chaque habitant peut trouver 1 parc à moins de 500 mètres de chez lui et un espace vert à moins de 300 mètres
  • 100 parcs, jardins et squares à Nantes. Le 101e sera le jardin extraordinaire qui ouvrira en septembre 2019 dans la Carrière Miséry de Chantenay.
  • Depuis 2014, Nantes est classée 2e au palmarès des villes les plus vertes de France, établi par l’Observatoire des villes vertes Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre.
Mis à jour le 11 avril 2018