En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Nantes Nord : la transformation du Bout des Pavés Chêne des Anglais se dessine

Mise en valeur des parcs, rénovation de logements et démolition de certains immeubles, nouveaux services et commerces… Lundi soir, élus et architecte ont détaillé les changements à venir sur Bout des Pavés Chêne des Anglais. Une transformation jugée prioritaire pour l’État et Nantes Métropole.

Lancé au printemps 2016, le projet de transformation globale de Nantes Nord Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre avance. « Les premiers changements interviendront sur le secteur Bout des Pavés Chêne des Anglais », a annoncé Myriam Naël, élue métropolitaine en charge de la politique de la ville et élue du quartier Nantes Nord, devant les habitants venus en nombre assister à  la réunion publique de présentation des transformations, lundi 4 juin 2018.

Démolitions et reconstructions

Emploi, éducation, sécurité, culture, santé ou confort des logements. « L’objectif est d’agir au plus vite car les besoins sont importants », précise Pascal Bolo, premier adjoint au maire et adjoint de Nantes Nord. Nantes Métropole et la Ville attendent de connaître, fin 2018, le niveau de participation de l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) au projet. Mais les grandes lignes de la transformation sont tracées. « Ce grand quartier populaire a besoin d’un nouveau souffle », explique Myriam Naël. « Notre intention est d’agir sur quatre fronts : mettre en valeur le paysage, faciliter les déplacements, rééquilibrer les lieux de centralité et adapter les logements à la vie actuelle ».

« La transformation, fruit de deux ans d’échanges avec les habitants, sera d’ampleur », assure Jean-Marc Bicat, architecte et paysagiste de l’agence Germ et Jam en charge du projet Nantes Nord. Pour diversifier l’habitat et faciliter les cheminements dans le quartier, la tour du 8 rue Samuel de Champlain et une petite barre rue de Vancouver seront démolis. Plusieurs immeubles seront également réhabilités ou réaménagés en résidence. « Une charte de relogement va être signée avec les associations de locataires afin d’accompagner les 174 foyers concernés par les démolitions ainsi que ceux dont les appartements nécessitent une rénovation lourde », explique Pascal Bolo. « Ce dispositif, déjà utilisé sur plusieurs quartiers, permet de trouver une solution sur-mesure pour chacun en fonction de ses souhaits et de ses capacités financières ».

Le parc de l’Amande, atout vert de Nantes Nord

La démolition des deux immeubles permettra de faciliter et de sécuriser les cheminements piétons en créant une nouvelle promenade vers le parc de l’Amande. « Nantes Nord est le quartier le plus vert de Nantes. Il compte de nombreuses pépites, avec de grands jardins entre les immeubles d’habitat social, mais ces espaces sont aujourd’hui peu visibles et peu accessibles », précise l’architecte. A l’image du jardin de Winnipeg dont la rénovation débutera dès l’automne 2018, la requalification des espaces verts vise à créer de nouveaux lieux de convivialité et de respiration qui amélioreront la qualité de vie dans le quartier. L’Europe soutient cette démarche. Dans le cadre du projet Urbinat, Nantes Nord fait partie de sept sites pilotes retenus pour expérimenter de nouveaux modèles de développement urbain s’appuyant sur la nature pour améliorer la cohésion sociale et la santé des habitants. A la clé : 1,4 millions d’euros qui permettront de réaménager l’espace central du Bout des Pavés, mais aussi de redonner toute sa place au ruisseau des Renards et de remettre en culture la ferme de l’Angle Chaillou.

Autre changement souhaité : la création d’une « grande place commune » autour de la maison de quartier de la Mano, avec davantage de services publics et des commerces de proximité, à deux pas de la future maison de santé.  Plus de 300 nouveaux logements de tous types (location, en accession à la propriété, résidence pour personnes âgées, etc.) sont également envisagés le long de la route de La Chapelle afin de répondre à la demande importante sur la métropole. Un projet de longue haleine, qui s’échelonnera sur les 20 prochaines années.

Mis à jour le 5 juin 2018