En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Ouverture d’un marché paysan sur l’île de Nantes

le "marché paysan de l'île" s'installe au SOLILAB le mardi

Nouveau ! Un marché paysan vient d’ouvrir ses étals. Il se tient, tous les mardis, de 16 h à 19 h, au Solilab, sur l’île de Nantes.

Un fabricant de limonade à l’ancienne, une safranière, un boulanger, une fromagère de chèvre, des agriculteurs et des productrices de soupes, smoothies et autre sauces. Six étals, ce mardi, pour ce nouveau marché nantais, ouvert depuis le 18 septembre dernier, sous la halle Solilab, sur l’île de Nantes. « Ici, nous valorisons l'agriculture paysanne, la vente directe et les circuits courts. » dit Isabelle Anton, coordinatrice du collectif Terroir 44, à l’initiative, avec les Écolossies, de ce nouveau lieu de commerce. « C’est le premier marché alimentaire de l’île de Nantes. Il y avait un besoin » précise Marie-Line Gourvenec des Écossolies.

Petits producteurs et vente directe

Marie, 34 ans, salariée d’une association du Solilab, y a fait ses courses de légumes, le temps de sa pause. Martial, 62 ans, et Hélène, 53, viennent, eux, de Bouaye. « C’est ce que nous aimons, un marché authentique, avec des producteurs, en vente directe. Ça correspond à notre philosophie de vie ». « Je ne suis pas un adepte des marchés, mais du bio, oui » lance Jean-Michel, 54 ans, un habitant de Saint-Jean-de-Boiseau, poireaux en main. « Je vais vous en prendre trois quand même. Une romarin, une hibiscus et une menthe » concède une cliente du marchand de limonade, un artisan installé à Rezé depuis mai dernier. Elle trouvait précédemment la bouteille, 3,50 €, un chouia chère. Une petite dégustation dissipait ses réticences.

Sur l’étal voisin, un chaland goutte une gelée de genêt au safran. La safranière détaille les vertus culinaires et médicinales du pistil. « On aura notamment dans les prochaines semaines des producteurs de viande, volaille et porc, une productrice de plantes cultivées dans les marais salants » précise Isabelle Anton. « Nous voulons promouvoir les agriculteurs qui s’installent ou viennent de le faire » ajoute-t-elle. Les étals évolueront au rythme des saisons. Food trucks et stands de petite restauration devraient également y trouver leur place. "D'ici le printemps prochain, d'autres acteurs engagés rejoindront ce marché hebdomadaire", conclut Marie-Line Gourvenec.

 

Pratique :

Le mardi, de 16 à 19 h, 8 rue de Saint-Domingue, Nantes.

Pour en savoir plus

Mis à jour le 26 septembre 2018