En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Quel avenir pour le quartier des Dervallières ?

les dervalières nantes

Nouveau pôle santé, extension de l'école des Châtaigniers, avenir de la place centrale... Cinq mois après les violences qui ont secoué le quartier, le maire de Nantes a détaillé les projets destinés à améliorer durablement la vie quotidienne des habitants des Dervallières, lundi soir lors de la Rencontre de quartier.

Les Dervallières n’en sont pas à leur première transformation. Dans les années 90, un premier projet urbain a permis d’ouvrir le haut de ce quartier des années 60 en faisant tomber les anciens porches qui enclavaient les immeubles, et de rénover plusieurs centaines de logements. En 2006, une seconde phase de rénovation a été engagée pour donner un nouveau souffle au Vallon des Dervallières. Signes de ce renouveau : l’ouverture du pôle éducatif et ludique Séquoïa, la construction de 450 logements dans de petits immeubles résidentiels, ou encore la requalification du Grand Watteau, « le building » comme l’appellent les habitants du quartier.

« Tout l’enjeu est désormais de terminer ce projet pour apporter davantage de mixité et une meilleure qualité de vie pour tous», a expliqué Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, lundi 10 décembre lors de la Rencontre de quartier. « Les violences de juillet et la dégradation majeure du centre commercial et des équipements publics nous poussent à agir tout de suite pour transformer la place des Dervallières ». Début 2019, différents scénarios d’aménagement seront présentés et discutés avec les habitants. « Cette place est un lieu de rassemblement essentiel pour la vie de quartier », insiste Myriam Naël, adjointe au maire en charge de la politique de la ville. «Nous avons dû gérer l’urgence et l’émotion, puis l’accompagnement des commerçants et des associations pour leur permettre de rouvrir», rappelle Myriam Naël. « Aujourd’hui, il est temps de réfléchir à l’avenir du quartier pour éviter que ces phénomènes de violences se reproduisent. Rénover les logements ne suffit pas à améliorer la vie des habitants ».

35 millions d'euros pour rénover le quartier

Le travail est engagé. En septembre 2018, les élus ont défendu le projet du quartier devant l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) et obtenu 35 millions d’euros pour rénover 310 logements, aménager les espaces publics et réfléchir au devenir de la place des Dervallières. L’enjeu ? Mieux relier le bas avec le haut du quartier, développer de nouvelles activités (commerces, services, entreprises...), renforcer les solidarités et renouveler l’image du quartier. « Ce financement national est une bonne nouvelle », insiste Johanna Rolland. Après deux ans d’études et d’échanges entre les habitants, l’équipe d'architectes-urbanistes Interland, l'Atelier Georges, et deux associations du quartier (la Luna et le Dernier Spectateur), la dernière phase de transformation des Dervallières peut désormais s'engager. Trois secteurs sont particulièrement concernés : Grand Watteau, Château-Renoir et Lorrain-De La Tour.

Trois secteurs prioritaires

AwateauN18734.jpg

Le Grand Watteau, aujourd'hui tout beau tout neuf, a fière allure. Les travaux d’aménagement de ses abords démarreront à l’automne 2019 pour s’achever au printemps 2020. Un budget de 2,2 millions d’euros est prévu pour créer des espaces ludiques et de convivialité, installer du mobilier urbain, aménager un cheminement piéton et un chemin paysager, et réaménager les parkings. Dès le printemps, des installations provisoires seront expérimentées. Circuit vélo, jeux de marelle, bancs pour les mamans, jardinières... De quoi donner des couleurs à la vie de quartier !

Achateaurenoir18734.jpg

Sur le secteur Renoir - Château, deux sites vont faire l'objet d'aménagements en 2019. Côté Fabrique, le parking sera déplacé pour assurer la continuité du cheminement entre le parc et la piscine, et un vaste parvis accueillera de multiples activités : jardin, création artistique, etc. Un plateau sera également créé à l'angle des rues Renoir et Delacroix pour sécuriser les cheminements piétons depuis le parc vers l'école et embellir cette entrée du quartier.

Amenianrollain18734.jpg (les dervalières nantes)

Les longues barres d’immeubles qui enclavent le secteur Lorrain - De La Tour vont elles aussi changer d'air. Afin de supprimer les voies en impasse et ouvrir le secteur,  les deux derniers porches du quartier seront démolis. "A partir du 1er trimestre 2019, chaque locataire des 52 logements concernés seront accompagnés dans le cadre d'une charte de relogement qui sera signée avec les associations de locataires", précise Ali Rebouh, adjoint de quartier. Les 310 logements restants seront entièrement rénovés (amélioration de la performance énergétique, façades, etc.) et les espaces publics embellis.

Pôle santé et extension de l'école

Acheminementecole18734.jpg (les dervalières nantes)

Côté services, un pôle médical verra le jour fin 2020 à la place de l'ancienne station-service. Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2019. Situé à proximité du rond-point Abel-Durand, il regroupera 17 praticiens : les 4 médecins généralistes installés boulevard Jean-Ingres, des kinésithérapeutes, infirmières, ostéopathes, orthophonistes, psychologues et podologues.

L'éducation est également au coeur des priorités : après la rénovation de l'école Dervallières-Chézine, le groupe scolaire des Châtaigniers va bénéficier de travaux à partir de l’été 2019. Une extension neuve de deux classes est prévue à l’école maternelle, quatre classes supplémentaires seront créées dans l’élémentaire et la restauration sera agrandie.

 

L'info en +

Les commerces rouvrent leurs portes

En attendant les résultats de la réflexion sur l’avenir de la place des Dervallières, la boulangerie est relogée entre le bureau de tabacs et la pharmacie. Les travaux sont en cours, la boutique devrait rouvrir ses portes mi janvier 2019. Le coiffeur reprendra lui aussi du service avant les fêtes de fin d'année, dans un local provisoire rue Matisse. Les expertises d’assurances sont en revanche toujours en cours pour la boucherie et le kebab.

Mis à jour le 11 décembre 2018