En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

[Dossier] Centenaire de 1918

L’histoire mouvementée de la Délivrance

NP nov-déc 2018 // Histoire // La Délivrance (coll. Xavier Trochu)

Déposée de son socle près de l’hôtel de région, restaurée dans les ateliers municipaux, elle va retrouver son piédestal, square du Maquis-de-Saffré, pour le 11-Novembre.

« La Délivrance »...  Cette sculpture audacieuse signée Émile Oscar Guillaume et représentant une femme nue, pour célébrer la fin de la guerre, fait polémique dès son inauguration le 17 juillet 1927, face aux tables mémoriales. « Elle est perçue comme une provocation, voire une insulte », rappelle Olivier Chateau, adjoint au patrimoine. Ses détracteurs ? Les Jeunesses patriotes, des association d’anciens combattants et la droite.

La statue de bronze est finalement jetée à terre et frappée à coups de hache au cours de la nuit du 10 au 11 novembre par une vingtaine de militants d’extrême-droite – fiers de leur acte, ils se dénonceront et seront jugés l’année suivante. Ce climat délétère poussera le maire Paul Bellamy à abandonner la vie politique après sa défaite aux élections législatives en avril 1928.

Restaurée et réinstallée en 1937 dans l’actuel square Maquis-de-Saffré, sur un haut piédestal, la Délivrance est à nouveau retirée en 1942, durant la Seconde Guerre mondiale. Envoyée à Paris, elle échappe à la refonte et n’est retrouvée par hasard qu’en 1950. Elle retrouve alors Nantes... où elle est oubliée dans les ateliers municipaux. Elle est réimplantée en 1987 près de l’Hôtel de région, à la pointe est de l’île de Nantes.

En 2014, les Nantais Paul Rotach et André Burgaudeau se mobilisent pour le retour de la statue à son emplacement d’origine. Johanna Rolland, maire de Nantes, donne son feu vert après un avis favorable du Conseil nantais du patrimoine. Ce 11 novembre 2018, après une nouvelle restauration, la Délivrance retrouve enfin le square du Maquis-de-Saffré, à son emplacement de 1937, mais tournée vers les tables mémoriales.

 

Pratique :

  • Dimanche 11 novembre : dévoilement de la statue de la Délivrance à 17h45, son et lumière projeté sur les tables mémoriales à 18h, cérémonie officielle à 18h30.