En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Le passage Pommeraye et les galeries royales Saint-Hubert jumelés

Nantes en fêtes Noël à Nantes illuminations Le passage Pommeraye sapin sapins

Les deux galeries commerçantes entendent partager leurs expériences et pourraient fédérer d’autres passages remarquables en Europe.

Tous deux symbolisent l’essor du capitalisme bourgeois, des idées de modernité et de progrès au XIXe siècle, et sont devenus des éléments remarquables du patrimoine urbain. Le passage Pommeraye et les galeries royales Saint-Hubert à Bruxelles ont célébré officiellement leur jumelage le 29 novembre 2018 à Nantes. Une première cérémonie avait eu lieu dans la capitale belge en mai 2016.

Ce jumelage, selon les associations de commerçants à son origine, « permet de s'associer pour agir dans une perspective européenne, pour partager un savoir-faire, pour développer des liens d'amitié, pour susciter l’intérêt des autorités et du grand public pour ces lieux et y soutenir les activités commerciales, culturelles et touristiques. » Des rapprochements pourraient avoir lieu avec d’autres passages européens remarquables – à l’image du passage Victor-Emmanuel II à Milan – pour promouvoir à terme une inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Il est vrai que les similitudes ne manquent pas entre ces deux joyaux architecturaux, construits à quelques années d’écart. Les galeries bruxelloises ont été imaginées en 1837 par le jeune architecte Jean-Pierre Cluysenaar et ont été inaugurées dix ans plus tard par le roi Léopold Ier. D’une longueur de 205 m, elles abritent aujourd’hui une cinquantaine de boutiques de luxe et une centaine d’appartements privés.

À Nantes, c’est l’ ancien notaire et hommes d’affaires Louis Pommeraye, qui est à l’origine du passage qui porte son nom. D’une longueur de 134 m sur trois niveaux, il a été inauguré en 1843 et compte aujourd’hui 29 commerces et 48 logements. Ce fleuron nantais a inspiré entre autres l’écrivain André Breton, le poète Aragon, les cinéastes Jacques Demy et Agnès Varda...

Mis à jour le 30 novembre 2018