En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Nantes Digital Week 2018

Francky Trichet : « La Digital week touche tous les publics »

Du 13 au 23 septembre prochain, la Nantes Digital Week fête ses cinq ans. Le point sur l’événement de rentrée dédié aux cultures numériques avec Francky Trichet, adjoint au maire de Nantes en charge de l'innovation et du numérique.

 citylab, événement festif avec les porteurs de projets labelisés Francky TRICHET à la carrière Miséry

La Nantes Digital Week est l’un des symboles de la sensibilité nantaise au numérique…

Le numérique s’immisce partout et il bouleverse notre quotidien, nos structures sociales, notre rapport au travail, à la connaissance, à la culture, à l'autre, et modifie jusqu’à la construction même de nos identités. S’approprier cette transformation de la société et agir collectivement pour développer un numérique inclusif et humaniste, telle est l’ambition de la Nantes Digital Week Lien ouvert dans une nouvelle fenêtre qui depuis 5 ans rassemble un public de plus en plus nombreux et varié.

Mais cet événement de rentrée n’est pas qu’un festival de 10 jours. C'est aussi une famille soudée qui s'est progressivement agrandie depuis 5 ans et compte plus de 200 contributeurs. C'est un symbole fort qui prouve qu'à Nantes, le numérique ne se limite pas qu'aux acteurs de la filière économique. Il s'étend à toutes les associations et collectifs qui partagent des valeurs et s'emparent du numérique pour remplir leurs missions d’intérêt général. C’est une richesse incroyable.

La programmation de cette édition est riche et diversifiée. Chacun pourra se former, s’interroger, se divertir, s’enrichir et surtout pratiquer et échanger. Cette diversité des choix et des lieux est précieuse : la Digital Week résonne aujourd’hui dans les onze quartiers nantais mais aussi dans de nombreuses villes de la métropole et à Saint-Nazaire depuis deux ans.

Il y a en outre une bonne complémentarité avec le Web2day…

Le Web2day est plus orienté startups et économie, alors que la Digital Week, c’est le numérique dans sa grande transversalité. L'enjeu est de parler à tous les publics. Après 5 ans, c’est un festival qui a trouvé son rythme de croisière avec 80 000 à 100 000 participants. C’est d'ailleurs le 1er événement de France en terme de fréquentation sur le numérique grand public avec plus de 100 événements sur 80 lieux.

Comment cette famille que vous évoquez participe à la construction de l’événement ?

La Digital Week se construit toute l’année par plus de 200 contributeurs qui se rencontrent régulièrement et pensent l'événement ensemble. La co-construction d'une édition débute dès la clôture de la précédente. La règle est que chaque événement doit être co-produit, ce qui stimule naturellement la collaboration. Et ça marche ! La collectivité est simplement là pour fédérer les énergies et faciliter le rapprochement des acteurs. La semaine de septembre, c’est juste la face visible d'un travail intense et d’une mise en commun tout au long de l’année.