En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Le salon du végétal s’enracine à Nantes

La nature en ville tour lu lieu unique étoile verte lupin fleurs fleur arbres

15 000 visiteurs professionnels sont réunis les 20, 21 et 22 juin à Nantes pour le 32e Salon du végétal, accueilli pour la première fois dans la cité des ducs.  L’occasion pour Nantes de livrer ses secrets de ville verte et son projet de jardin extraordinaire.

Après 31 éditions à Angers, le Salon du végétal, réservé aux professionnels, s’est installé au Parc Expo de la Beaujoire les 20, 21 et 22 juin. Arbres et arbustes, fleurs coupées, plantes d’intérieures, graines, décorations de jardin, outillages... L’événement, qui change de date cette année, est un incontournable pour tous les acteurs de la filière horticole de la région, mais aussi les acheteurs étrangers. 15 000 visiteurs sont attendus, en provenance de toute la France et d’une dizaine de pays européens. Mot d’ordre du salon cette année : “Facile à jardiner”

En s’installant au Parc Expo de Nantes, le salon du végétal gagne en surface et se développe. “Nous enregistrons 600 exposants et marques contre 520 en 2016”, se réjouit Philippe Wegmann, président du Bureau horticole régional, l’organisateur. 45% de ces exposants sont des producteurs de végétaux, et 55% des fournisseurs de services, d’équipements et des distributeurs. Pour accompagner cette évolution, l’événement élargit son offre avec plus de décoration, d’aménagements extérieurs, de matériels et d’outillages.
Parmi les quatre halls d’exposition, les visiteurs trouveront de nombreuses conférences et démonstrations, mais aussi un jardin pégagogique, une boutique urbaine grandeur nature pour décrypter les évolutions de consommation, les dernières tendances jardin ou encore un espace de prospective végétale.

Coup de projecteur sur le futur jardin extraordinaire

Lors de l’inauguration du salon, le 20 juin, le prix de la Ville mellifère a été remis à Johanna Rolland, par l’Observatoire français d’apidologie. L’occasion pour la maire de Nantes de rappeler son engagement en faveur de la biodiversité. « L’observatoire des villes vertes nous a décerné la 2e place des villes les plus vertes de France et la 1ère en terme d’investissement par habitant. Demain ce sera encore plus visible car nous avons décidé d’accélérer les choses. »

Le service des espaces verts de la ville de Nantes (Seve) profite donc de l’occasion pour dévoiler ses nombreux jardins. Pendant quatre jours, les professionnels du végétal pourront visiter le Jardin des plantes, le potager urbain de l’île de Nantes ou encore la Petite Amazonie,  guidés par le Voyage à Nantes et la toute nouvelle association Nantes est un jardin. “Nos jardins, et en particulier le Jardin des plantes, site le plus visité, participent à l’attractivité de la métropole avec derrière, des retombées économiques”, rappelle Fabrice Roussel, vice-président de Nantes Métropole.

En marge du salon du végétal, réservé aux professionnels, la Ville de Nantes organisait pour le grand public une conférence gratuite sur le thème des jardins extraordinaires mardi 20 juin, à 20 h au square Maurice Schwob. Des paysagistes de renom - Gilles Clément (le jardin planétaire de la Villette, le parc André Citroën à Paris, le parc Matisse à Lille), et Sir Tim Smit, créateur des jardins Lost Gardens of Heligan et Eden Project en Angleterre – sont venus partager leurs plus belles aventures de jardin et leur vision des jardins dans les villes, aux côtés  de François Delarozière, co-concepteur de l’Arbre aux hérons qui verra le jour à Nantes dans la carrière de Chantenay en 2021.

 

Le saviez-vous ?

Les Pays de la Loire sont la 1re région horticole de France, avec :

  • 360 entreprises
  • Près de 4200 emplois, dont un millier en Loire-Atlantique
  • 356 millions d’euros de chiffre d’affaires
  • Plus de 3 300 hectares de production
  • 20% de la production française et des emplois.
Mis à jour le 21 juin 2017