En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

ACTUALITÉS

Transport fluvial : le Navibus a 10 ans !

Nantes est l’une des rares villes à avoir relancé, en 2005, les navettes fluviales urbaines. Un pique-nique en musique est organisé samedi 13 juin pour marquer les 10 ans de ces Navibus.

17 juin 2005 : près d’un demi-siècle après l’abandon des roquios, Nantais et Rezéens retrouvent le plaisir de franchir le fleuve par bateau pour rejoindre Trentemoult et Chantenay. Lancé par Nantes Métropole pour améliorer les déplacements entre les deux rives, le Navibus fait renaître les anciennes navettes à vapeur qui traversaient la Loire entre 1887 et 1958 avec à leur bord de nombreux ouvriers allant travailler aux chantiers navals du Bas-Chantenay.

10 ans plus tard, le Navibus Loire transporte 520 000 passagers par an, sur deux bateaux dédiés (le Chantenay et l'Ile de Nantes), soit l’équivalent d’une ligne de bus moyenne. Sur l'Erdre, un autre passeur assure la navette entre Port Boyer et les Facultés. « Très peu de villes en France proposent un service urbain fluvial de transport de voyageurs, nous recevons régulièrement des délégations à ce propos », souligne Alain Boeswillwald, directeur de la société de transports publics nantaise (Semitan). Beaucoup d’habitants utilisent ce mode de transport alternatif à la voiture pour se rendre à leur travail, mais aussi pour une balade touristique. Et le trafic continue de croître : +10% par an en moyenne.

Les dix ans du Navibus sont l’occasion d’une petite fête conviviale, organisée par Finist'Mer qui gère le Navibus pour le compte de la Semitan.

La compagnie maritime donne rendez-vous à 12 h Gare Maritime, quai Ernest Renaud, pour un cocktail musical suivi d’un pique-nique participatif. Chacun est invité à apporter un plat (sucré ou salé). De 14 h à 16 h : concert de musique jazz et blues rock.

Bientôt un Navibus à hydrogène

Dix ans après avoir relancé les navettes fluviales, la société de transports publics nantaise innove en testant sur l'Erdre un Navibus à hydrogène : ce sera le premier bateau à pile à combustible français. Alimenté en électricité par deux piles à combustible qui consomment seulement de l’hydrogène et de l’oxygène, le navire ne rejettera que de la vapeur d’eau.

« En exploitant le futur NavHybus, nous voulons apporter la preuve concrète qu'un navire à hydrogène pour le transport de voyageurs, c'est pertinent », explique Pierre-François Gérard, chargé du projet à la Semitan. Le catamaran de 12 passagers et 6 vélos sera terminé fin juin. « Si notre expérimentation s'avère positive, ce sera aussi une opportunité de développer sur la région une filière industrielle créatrice d'emplois. »

Les premiers essais techniques sans voyageurs auront lieu cet été sur l'Erdre ; l'exploitation commerciale du nouveau passeur devrait débuter à l’automne 2015.

 

Pratique

Le service Navibus, accessible au prix d’un ticket TAN, compte deux lignes régulières permettent de traverser la Loire et l'Erdre en quelques minutes :

Le Navibus Loire entre Trentemoult Roquios et Gare maritime

Le Navibus Passeur de l'Erdre entre Port Boyer et Petit Port Facultés

Mis à jour le 10 avril 2018