En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Citoyens et entreprises passent au vert

Double Mixte *** Local Caption *** marion.letouze@doublemixte.fr
Mobilité, préservation de l’eau, valorisation des déchets, urbanisme: comment s’incarne à Nantes ce prix «Capitale verte de l’Europe» ?
 

85000 salariés profitent d’un plan de mobilité

Plus d’un déplacement sur quatre dans l’agglomération est lié au travail. Aussi Nantes Métropole, dans le cadre de son plan de déplacement urbain et du plan Climat, a lancé dès 2004 les plans de mobilité. Ils incitent les salariés à adopter l’offre alternative qui comprend les transports publics, le covoiturage, le vélo et l’auto-partage pour les trajets travail-domicile et les déplacements professionnels. 50% du titre de transport est pris en charge par l’employeur. L’entreprise reçoit des aides financières de Nantes Métropole et un accompagnement. Et ça marche !

« Début 2013, avec 304 plans signés pour 85000 salariés bénéficiaires de ce dispositif sur un bassin de 312000 emplois, Nantes est l’agglomération de France qui compte le plus grand nombre de plans de mobilité », précise Gilles Farge, monsieur Plans mobilité à Nantes Métropole.

Tél. : 02 40 99 49 70

Nos déchets deviennent une source d’énergie verte

Aujourd’hui, chaque Nantais produit en moyenne 336kg de déchets ménagers par an. 55kg sont triés. Ceux qui ne sont pas recyclés sont traités en partie par l’usine d’incinération Alcéa. Implantée Prairie de Mauves, elle valorise en énergie 135000 tonnes de déchets par an et fournit de la chaleur au réseau « Centre-Loire ». Ce dernier couvre actuellement Malakoff, Pré-Gauchet et Beaulieu. Il sera étendu sur 63 kilomètres pour chauffer plus de 41000 logements d’ici à 2017 et desservira toute l’île de Nantes, une partie du centre-ville, l’est et les quartiers Nord.

« En période estivale, quand il y a moins besoin de chauffer, l’énergie produite par Alcéa sera transformée en électricité. Les déchets deviennent ainsi une source d’énergie verte », précise Joël Forestier, en charge de la direction des déchets de Nantes Métropole.
 

La protection des cours d’eau préserve la ressource

Nantes possède près de 50 cours d’eau sur son territoire. Une richesse source de biodiversité sur laquelle Nantes Métropole veille. Depuis une vingtaine d’années, elle s’est engagée dans un programme de protection de la ressource.

Pourquoi ? « L’eau qui est pompée dans la Loire, à Mauves, permet de produire l’eau potable qui couvre les besoins du territoire. Et pour sécuriser l’alimentation en cas de pollution en Loire, nous avons aménagé en 2010 une prise d’eau de secours en Erdre », explique Jean-Sébastien Richard, de la direction du cycle de l’eau de Nantes Métropole.

Erdre

En effet, l’Erdre bénéficie d’un plan d’amélioration de la qualité de ses eaux depuis plusieurs années. Des contrats sont passés entre l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et Nantes Métropole pour améliorer le traitement des eaux usées, l’approvisionnement en eau potable et la restauration des cours d’eau. 265M€ ont ainsi été engagés depuis 1994. Après le Cens et l’Aubinière, la Chézine va notamment bénéficier fin 2013 d’un programme ambitieux de restauration.
 

Urbanisme: des idées neuves pour la ville

La métropole comptera 100 000 nouveaux Nantais en 2030 selon l’Insee. Pour les accueillir, les élus ont choisi de construire massivement ( 5000 logements par an ). Mais pas à tout va. « Nantes Métropole développe une approche globale d’éco-quartiers », explique Jean-Pierre Brindel, à la direction du développement urbain.

Chaque projet pensé en concertation avec les habitants prend en compte tous les ingrédients pour bâtir une cité où il fera longtemps bon vivre: proximité des services et des transports, nature en ville, formes d’habitat compactes pour économiser l’espace et variées pour répondre aux aspirations et aux moyens de chacun…

Nantes, pionnière en matière de logement social, place en particulier la barre haute pour rester accessible aux jeunes accédants et lutter contre l’étalement urbain. 50% de logements sociaux et « abordables » : c’est le quota minimum fixé dans tous les nouveaux quartiers. Cette politique a été saluée par l’État en 2009.

Trois des 28 projets primés en France dans le cadre du concours « éco-quartiers » sont nantais : Bottière-Chénaie, Prairie-au-Duc sur l’île de Nantes et Les Perrières à La Chapelle-sur-Erdre. « L’enjeu, c’est de bâtir de vrais quartiers de ville, qui ménagent la qualité de vie et le vivre ensemble », résume Jean-Pierre Brindel.
 

85 000
salariés profitent d’un plan de mobilité. 50% de leur titre de transport est pris en charge par l’employeur.
336kg
de déchets ménagers par an. 55kg sont triés.

Sites de la communauté
Publications