En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Les parcs et jardins à Nantes

Les parcs et jardins à Nantes

Lieux de détente et de balade, les parcs et jardins contribuent à la qualité du cadre de vie durable à Nantes. Dans une ville qui se densifie, c'est un patrimoine préservé exceptionnel.

Pendant que des enfants jouent sur le vallon gazonné de Procé, des joggers avalent l’asphalte des allées du parc centenaire. Sur les pelouses, on profite du retour d’un temps clément. En ce début de printemps, les parcs et jardins publics font à nouveau le plein de visiteurs après la période hivernale. Nantes est une ville verte, avec près de 15 % de son territoire occupé par des espaces verts. “Depuis longtemps, nous portons une attention particulière aux parcs et jardins et à leur développement, explique Jacques Soignon, directeur du Service des espaces verts et de l’environnement de la Ville. L’enjeu est d’améliorer au quotidien la qualité du cadre de vie des Nantais. Ils peuvent apprécier des sites très différents à la fois dans leur fonctionnement et leur aménagement, avec des thématiques et des paysages diversifiés.”

Le paysage à Nantes porte cette empreinte verte façonnée par des générations de jardiniers municipaux. Du Jardin des plantes, que les botanistes anglais considèrent comme l’un des plus beaux jardins victoriens d’Europe, au parc du Grand Blottereau, nourri de l’histoire maritime et coloniale de Nantes ; du parc de Procé célébré par les surréalistes à celui de la Gaudinière où sur les pelouses près de 300 000 bulbes de jonquilles, crocus, iris et autres narcisses éclosent au début du printemps, l’offre est remarquable. “La palette des parcs et jardins est large. Elle s’est enrichie au fil du temps. C’est l’une des spécificités nantaises. Le niveau d’entretien des sites tend vers l’excellence avec un savoir-faire reconnu, ancré chez les jardiniers du Seve depuis des générations”, remarque Claude Figureau, ancien directeur du Jardin des plantes et aujourd’hui en charge du Conseil nantais de la biodiversité, le CNB. À Nantes, il y en a vraiment pour tous les goûts !
 

Un patrimoine façonné au fil du temps

Du premier jardin des apothicaires, créé en 1550 près de l’actuelle rue de budapest, à la récente acquisition du parc des Oblates à Chantenay, les parcs et jardins nantais constituent un patrimoine séculaire. ainsi le Jardin des plantes : ouvert au public dans sa forme actuelle en 1865, il est l’héritier du Jardin d’acclimatation et botanique créé avec l’accord de Louis xiV puis conforté par une ordonnance royale de Louis xV, en 1726. « Ce patrimoine s’est construit dans la continuité d’acquisitions et la volonté des municipalités successives de le conforter », souligne Jacques Soignon, directeur du Seve. Pour preuve, si l’on aborde l’histoire récente, la surface des espaces verts est passée de 415 hectares en 1977 à 1 050 aujourd’hui. avec quelques grandes réalisations comme l’île de Versailles en 1987 et la roseraie du parc de la beaujoire en 1988. Ou plus récemment, en 2000, celle du parc potager de la Crapaudine, au sud de Nantes.

 

Les espaces verts à Nantes, en chiffres
  • 100 : C’est le nombre de parcs, squares et jardins que gère la Ville.
  • 232 hectares : C’est la surface occupée par les parcs et jardins municipaux.
  • 1 050 hectares d’espaces verts publics (parcs, coulées vertes, promenades) sont aménagés à nantes, sur un territoire de 6 519 hectares.
  • 46 kilomètres de promenades naturelles sont aménagés en coulées vertes au fil de l’eau.
  • 37 m² : C’est la surface moyenne d’espaces verts à Nantes par habitant, soit un parc à moins de 500 m de chaque domicile et un espace vert à moins de 300 m.
  • 24 M€ : C’est le budget annuel consacré par la Ville aux espaces verts.
100
C'est le nombre de parcs, squares et jardins que gère la Ville.
218 hectares
C'est la surface occupée par les parcs et jardins municipaux.

Sites de la communauté

Publications