En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

À l'école du sport

Le sport ne sert pas qu'à former des champions ! Il a un rôle éducatif pour les jeunes.

Le rôle éducatif du sport

Le sport a une dimension éducative, c’est l’une de ses principales vertus. Le respect des autres pratiquants, partenaires ou adversaires, des éducateurs, des équipements et l’apprentissage de règles communes sont les valeurs de l’éducation des jeunes par le sport. Les clubs sont en première ligne. Ainsi au Métallo Sports chantenaysien, on insiste bien sur cette dimension : « Notre club a une vocation : offrir la pratique sportive au plus grand nombre et, en même temps, éduquer à travers le sport », précise Patrice Tahé, du Métallo. Et parce que le sport ne sert pas qu’à faire de futurs cracks, le Métallo va encore plus loin en mettant en place un cours de soutien scolaire pour ses jeunes licenciés, encadré par des parents et des enseignants bénévoles impliqués dans la vie du club. « Cette initiative est née d’un constat partagé avec les parents : le club peut également remplir un rôle éducatif encore plus important », explique Patrice Tahé.
 

De l'animation sportive à l'école municipale des sports

L’animation sportive municipale occupe une place de choix dans l’éducation par le sport. « Nous développons de nombreuses actions pour contribuer à l’éducation sportive des enfants à l’école. Si l’éducation physique et sportive relève de la responsabilité des enseignants, ceux-ci s’appuient largement sur les éducateurs de l’animation sportive municipale pour élaborer et mettre en oeuvre le volet sportif du projet d’école », explique Johanna Rolland, première adjointe.

Pilier de la politique sportive de la Ville, l’animation sportive agit depuis trente ans vers les jeunes enfants et les adolescents. « Elle intervient au coeur des quartiers d’habitat social avec une offre de proximité gratuite et un accès libre à certains gymnases : c’est sa spécificité », souligne Stéphane Zubiarrain, responsable de l’animation sportive sur Nantes Est. L’animation sportive, c’est 86 éducateurs (dans les quartiers, les piscines et la base nautique) qui interviennent sur les trois temps de l’enfant : scolaire, périscolaire et extrascolaire. Et durant la période estivale, plus de 4 000 enfants participent à « Bouge ton été ». « Au total, l’intervention de la Ville pour favoriser l’accès au sport représente un budget annuel de 6,5 M€. L’enjeu est important car la réussite éducative passe également par l’accès au sport dans sa diversité. Il contribue à la lutte contre l’échec scolaire et à la réduction des inégalités sociales et culturelles ainsi qu’à la santé », poursuit Johanna Rolland.

Mais confrontée à de nouvelles attentes et à l’évolution des pratiques, notamment émergentes, l’animation sportive repositionne son offre en direction des adolescents et renforce les activités sportives pour les filles, tout en confortant son action auprès des 6-12 ans. 10 % des Nantais de cette classe d’âge participent aux activités de l’animation sportive. « Nous travaillons également sur la mixité sociale pour éviter que les enfants restent dans un entre-soi et se ferment à d’autres, qu’ils vivent en habitat social ou pavillonnaire », souligne Hafed Benali, responsable de l’animation sportive sur Nantes Nord. « Mais l’offre de l’animation sportive municipale reste complémentaire de celle des clubs et des associations. Elle doit être une passerelle pour les rejoindre », précise Stéphane Zubiarrain. La création à la rentrée 2012 de l’école municipale des sports traduit cette adaptation. Gratuite, elle est déclinée dans les quartiers. Cette école propose aux 6-8 ans des activités d’éveil et d’initiation sportifs. Les 9-11 ans peuvent approfondir une discipline. Pendant les vacances, des stages gratuits de natation sont proposés. « À Nantes Nord, l’école municipale des sports collabore avec le programme de réussite éducative porté par la Ville », explique Hafed Benali.
 

Focus

À l'école nantaise de handball, on partage le même apprentissage

L’école nantaise de handball a été lancée cet automne dans le cadre du Plan hand de la Ville et avec la participation active de l’office municipal du sport. Elle s’adresse aux 6-8 ans. À terme, elle sera ouverte jusqu’aux 12 ans. « Ce dispositif est unique en France car il associe la Ville, l’OMS et tous les clubs de hand nantais autour du même projet pédagogique », souligne Frédéric Dole, en charge du Plan handball à la Ville. Concrètement, l’objectif est de transmettre à chaque jeune pratiquant la même « grammaire » technique, avec un apprentissage ludique : « Tout est basé sur le jeu. Les enfants doivent s’amuser et prendre du plaisir », poursuit Frédéric Dole. Avec les résultats exceptionnels des « Experts » de l’équipe de France et ceux des clubs nantais, le hand a la cote. Et l’école nantaise de handball vient à point nommé pour ancrer la pratique d’un sport devenu majeur.

 

La base nautique municipale démocratise la voile

À la Jonelière, sur les bords de l’Erdre, la base nautique municipale propose la découverte des sports nautiques en lien avec les clubs résidents – le NACK (canoë-kayak), le CVAN (voile) et l’antenne nautique de l’Accoord. Près de 10 500 enfants pratiquent sur une année les activités proposées sur le site. La moitié gratuitement dans le cadre scolaire, l’autre en loisirs à des tarifs très accessibles. « La volonté de la Ville est de démocratiser l’accès aux pratiques nautiques. Et nous avons la chance à Nantes de posséder un plan d’eau exceptionnel et préservé avec l’Erdre », explique Rozenn Podeur, en charge du plan nautique à la Ville. Grâce à l’école municipale des sports, des 8-9 ans issus des quartiers d’habitat social peuvent également s’initier gratuitement à la voile. La base nautique municipale fera totalement peau neuve à l’automne 2013.

86
C'est le nombre d'éducateurs dans les quartiers, les piscines et la base nautique.
2012
C'est l'année de création de l'école municipale des sports.