En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

Nantes et le Tour de France

Nantes et le Tour de France ? C’est une histoire qui dure depuis plus de cent ans ! Depuis son invention en 1903, la compétition a vu naître de grands sportifs nantais. Les étapes ont laissé de beaux souvenirs dans le cœur des Nantais, impatients de retrouver les célèbres coureurs à Nantes.
tour de France vélo en 2008

 

Une histoire ancienne

Mais pourquoi Nantes, ville-étape fondatrice du Tour en 1903, est-elle aussi impliquée dans l'histoire du Tour ? La compétition est une invention du quotidien sportif « L'Auto » (auparavant appelé « L'Auto-Vélo ») qui espère, à l’époque, devancer son concurrent « Le Vélo ». En 1945, « L’Auto » devient « L’Equipe ». Jules-Albert de Dion, créateur du magazine, pionnier de l’industrie automobile en France et homme politique, possède un château à Carquefou et un garage à Nantes. Cette histoire est le premier lien entre le Tour et la ville ligérienne.

A cette époque, Nantes est également une ville militaire de garnison. Dès les premières éditions et jusqu'en 1914, le Tour est une manifestation d'élan patriotique. Nantes est alors le site d'arrivée de la célèbre course  « Paris-Nantes ». La Ville bénéficie d'une importante activité cycliste de compétition. On compte alors deux vélodromes dus à des initiatives privées, Beauséjour et Longchamp, et des clubs très actifs, dont le « Véloce Sport Nantais » (1892) et le « Vélocipédique Nantais » (1898).

 

Les enfants du pays

Pierrot, Paul, Yvon et les autres. Ils sont nombreux, les enfants du pays à avoir écrit quelques belles pages de l'Histoire du Tour. Eloi Tassin trouve ses heures de gloire dans l'immédiat après-guerre.Pierrot Barbotin, autre Nantais de l'épopée fantastique, forme avec Lousin Bobet un redoutable duo. Le fidèle lieutenant souffre de l'aura de son glorieux leader, malgré une carrière exemplaire.

Plus tard, Paul Lemetayer prend le relais et remporte une victoire d'étape à Fontainebleau en 1967. Pierre Matignon, deux ans plus tard, atteint les sommets lors d'une ascension victorieuse du légendaire Puy-de-Dôme.

Au début des années soixante-dix, c’est au tour de Cyrille Guimard, redoutable sprinter, d'ouvrir une nouvelle ère pour le cyclisme "made in Nantes", dans la roue d'Eddy Merckx. Sa science de la course s'avère décisive quand il s'agit au volant de sa voiture de directeur sportif, de manager des champions d'exception tels que Lucien Van Impe, Bernard Hinault ou Laurent Fignon. Yvon Bertin, en 1980, est le dernier Nantais porteur de maillot jaune et de maillot vert dans le Tour. Pascal Deramé ou Jean-Cyril Robin pourraient aujourd'hui être ses descendants.

 

De 1980 à aujourd’hui : les grandes étapes

1980 - 20ème étape : Saint-Malo - Nantes

Dès son élection en 1977, le Maire de Nantes, Alain Chénard, annonce son intention de recevoir le Tour de France. Le site d'arrivée offre un circuit routier autour de la zone verte du Petit-Port. Le Nantais Yvon Bertin, maillot vert victime d'une chute à 2 km de l'arrivée ne peut participer au sprint.

1981 -  11ème étape : Rochefort – Nantes

L'arrivée de cette étape est jugée au sommet d'une longue côte dans le quartier des Dervallières. Le Hollandais Wijnands s'impose et Bernard Hinault, futur vainqueur, est maillot jaune. Le lendemain, c'est la journée de repos. Une brillante exposition initiée par le Musée du sport de Jean Durry est inaugurée au Château des Ducs de Bretagne.

1984 -  8ème étape : Le Mans – Nantes

Le site d'arrivée est le boulevard des Américains, côté église Sainte-Thérèse au bout d'une belle et large ligne droite de 400 mètres. La permanence du Tour a établi ses quartiers dans le proche gymnase de la Laëtitia. L'imposante façade de briques rouges de l'église intrigue les téléspectateurs de tous les pays où le Tour est diffusé. Pascal Jules gagne l'étape détaché et son co-équipier, Vincent Barteau, conserve son maillot jaune.

1986 -  Départ du Tour 

Pour la seconde fois, le départ du Tour est donné à Nantes. Mais cette fois, le Conseil Général est l'organisateur. Le 74ème Tour s'installe à Nantes du 30 juin au 6 juillet. La permanence a retrouvé le Parc des Expositions de la Beaujoire. Le lundi 5 juillet, pour la première étape, la course parcourt le vignoble et le Pays de Retz.

1990 -  3ème étape : Poitiers – Nantes

Le site d'arrivée est prestigieux, mais redoutable pour la circulation en ville. Les coureurs, avant d'entrer à Nantes, traversent la Loire. Ils longent le Château des Ducs et arrivent allée de Turenne sous la pluie. Le coureur originaire du nord du département, Christophe Lavaine, termine deuxième. Croyant avoir gagné, il lève les bras.

Années 1990

En 1991, le Français Charly Mottet s'est imposé à Saint-Herblain. En 1993, le Tour a franchi le pont de Saint-Nazaire et traversé la presqu'île guérandaise. En 1997, en sens inverse, le Tour a retraversé la presqu'île et franchi le pont de Saint-Nazaire. En 1998, la compétition, aux prises avec « l'affaire Festina », a de nouveau traversé le nord-ouest du département avant de faire étape à Cholet.

2000 - Contre la montre

En 2000 est organisée une étape contre la montre par équipes entre les deux pôles de la métropole de Loire-Atlantique. Au programme ? Un lancement sur la rive sud de la Loire, le franchissement du pont de Saint-Nazaire, rude épreuve athlétique et superbe spectacle. La victoire à Saint-Nazaire de l'équipe ONCE le mardi 4 juillet offre à son leader, Laurent Jalabert, le maillot jaune.

2000 - 30ème étape depuis la création !

Après une longue fidélité à la " Grande boucle ", durant toutes ces années, il était bien entendu légitime que Nantes accueille une nouvelle étape de ce Tour du Centenaire le samedi 26 juillet 2003. Il s'agissait de la trentième étape à Nantes, en quatre-vingt-dix éditions depuis la création de l'épreuve, sans compter les nombreuses fois où l'épreuve a traversé la ville.

2008 - 3ème étape – Saint-Malo - Nantes

Cinq ans après le Tour du Centenaire, les coureurs reviennent à Nantes. L'arrivée de la 3ème étape, courue entre Saint-Malo et Nantes, a lieu sur le quai de la Fosse, face aux nefs qui accueillent les Machines de l'île. Le vainqueur de l'étape, Samuël Dumoulin, a coupé la ligne d'arrivée à 17h37, au terme d'une étape de 208 kilomètres.