En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et gérer ces paramètres

La Loire, dernier fleuve sauvage d'Europe

Considérée par Balzac comme « le plus joli ciel du monde au-dessus de nos têtes », la Loire regorge de paysages remarquables où faune et flore s’invitent tout au long de 1 012 kilomètres. Ce fleuve sauvage a façonné, de Nantes à Saint-Nazaire, un paysage unique : l’estuaire.
La Loire

 

Le plus long fleuve de France

Avec ses 1 012 kilomètres, la Loire n’est pas un long fleuve tranquille ! Plus long fleuve de France, il prend sa source au mont Gerbier-de-Jonc en Ardèche puis traverse cinq régions et douze départements, avant de rejoindre l’océan Atlantique. C’est dans l’estuaire de Saint-Nazaire que se forment les eaux saumâtres, mélange d’eaux douces et salées. En promenade à Saint-Florent-le-Vieil en Maine-et-Loire (près d’Ancenis), pourtant distant de 95 kilomètres de l’embouchure du fleuve, vous pourrez même sentir l’onde de la marée ! Le front de salinité remonte quant à lui à Nantes. Ce phénomène explique que la prise en eau alimentant la ville est aujourd’hui aménagée à Mauves-sur-Loire, à la limite de l’influence saline.

 

L’Estuaire, l’appel du large

L’estuaire est la partie du fleuve où l’intervention de l’homme est la plus visible. Véritable appel vers le large, c’est là que le cours du fleuve s’inverse avec le phénomène de la marée. Les premiers aménagements à des fins agricoles remontent au Moyen Âge ! Puis, du XVIIIe au XXe siècle, son cours a été « chenalisé » et les bras de Loire comblés pour lutter contre les crues, l’ensablement et favoriser la navigation. Malgré tout, la Loire océane, avec ses 18 000 hectares de marais estuariens, possède une grande richesse en termes de biodiversité, avec 700 variétés végétales et 250 espèces d’oiseaux. Envie d’une sortie familiale ? Levez les yeux et admirez le vol de ces superbes espèces que sont la cigogne blanche, de l’avocette élégante ou encore du tadorne de Belon.

 

Le dernier fleuve sauvage d’Europe

Malgré plusieurs barrages et d'importantes protections latérales contre les crues, la Loire est souvent présentée comme le « seul grand fleuve sauvage » d’Europe. Les derniers projets d’aménagements lourds ont été abandonnés au début des années 1990 avec la mobilisation d’associations de défense de l’environnement suivie de l’adoption en janvier 1994 par l’état du Plan Loire grandeur nature. Indomptable et capricieuse, aucun barrage n’entrave son cours. L'intégralité du fleuve a été inscrite comme site d’importance communautaire du réseau européen Natura 2000 au titre des deux directives européennes « Oiseaux » et « Habitats », pour la protection de sa faune et de sa flore sauvage.

 

Sites de la communauté